BFMTV

Corse: Simeoni et Talamoni reçus par Edouard Philippe le 22 janvier

Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni

Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni - PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, qui exercent depuis respectivement les fonctions de président du Conseil exécutif de Corse et de président de l'Assemblée de l'île, seront reçus par le Premier ministre le 22 janvier. Ce vendredi, ils rencontrent Jacqueline Gourault, ministre chargée du dossier corse au sein du gouvernement.

Les nationalistes Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, élus mardi à la tête de la nouvelle collectivité territoriale unique corse, seront reçus le 22 janvier à Matignon par Edouard Philippe, a indiqué jeudi soir l'entourage du Premier ministre. Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, et Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de l'île, avaient fait part de plusieurs revendications à la suite de la victoire de la coalition nationaliste aux dernières élections territoriales, en décembre.

Les revendications des nationalistes 

Le 12 décembre, le chef du gouvernement avait semblé fermer la porte à ces demandes -co-officialité de la langue corse et du français, amnistie des "prisonniers politiques" et statut de résident corse permettant de protéger les insulaires de la spéculation immobilière- en estimant que toutes les réformes à venir devraient être "conformes au cadre constitutionnel". Gilles Simeoni avait déploré mardi qu'un "certain nombre de prises de positions directes et indirectes de membres du gouvernement, et notamment du Premier ministre, n'étaient pas à la hauteur" des espérances des nationalistes corses. "Si une Constitution ne permet pas de reconnaître un peuple, c'est à la Constitution de changer et pas au peuple de disparaître", avait insisté le leader autonomiste sur France Inter.

Vendredi, la ministre Jacqueline Gourault, nommée à la fonction informelle de "Mme Corse" au sein du gouvernement, doit rencontrer Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni à Ajaccio.

R.V. avec AFP