BFMTV

Jean-Guy Talamoni élu président de l'Assemblée de Corse

Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, affirme son soutien à l'indépendance catalane.

Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, affirme son soutien à l'indépendance catalane. - Pascal Pochard - Casabianca - AFP

Jean-Guy Talamoni a été réélu président de l'assemblée de Corse mardi.

Le nationaliste Jean-Guy Talamoni a été élu mardi président de l'assemblée de la nouvelle collectivité territoriale unique de Corse, avec 40 voix sur 63. "Je déclare élu Jean-Guy Talamoni président de l'Assemblée de Corse", a proclamé Pierre-Jean Luciani, doyen d'âge de l'assemblée et élu divers-droite. Jean-Guy Talamoni, président sortant de l'ancienne assemblée, a été longuement applaudi, avant de prononcer un discours en langue corse.

"La confiance manifestée à notre égard en 2015, s'est beaucoup élargie et personne ne peut nier, désormais, la légitimité dont nous bénéficions pour mettre en œuvre notre projet. Un projet national qui est également un projet social", a affirmé Jean-Guy Talamoni sur Twitter.

"Il faut que Paris évolue"

Il a dédié sa victoire "à nos prisonniers et recherchés", dans un discours d'investiture entièrement prononcé en corse, ainsi qu"'à tous ceux du Front de libération nationale de la Corse, armée invaincue, née il y a quarante ans pour défendre le peuple corse à une époque où la démocratie n'existait pas sur cette terre".

Alors que la ministre Jacqueline Gourault, nommée "Madame Corse" mi-décembre, dans la foulée de l'élection territoriale, est attendue sur l'île de Beauté vendredi, le président de l'Assemblée de Corse a affirmé que "le rapport de force politique avec les dirigeants parisiens n'(était) pas terminé".

Lors d'un échange avec la presse après son discours, cet universitaire a réaffirmé : "on peut discuter des modalités, du calendrier, mais sur le point des prisonniers politiques, il faut que Paris évolue, car on ne trahira pas nos électeurs".

G.D. avec AFP