BFMTV

CAFÉ POLITIQUE - Mariage homo : la drôle de défense de Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem - -

Chaque matin, BFMTV.com sélectionne pour vous le meilleur de l'information politique. Au menu aujourd'hui : mariage homosexuel et propagande, quand Najat voulait faire supprimer un reportage de BFMTV.

• Quand les conseillers de Vallaud-Belkacem voulaient faire retirer une vidéo

"Pas de prosélytisme", circulez y'a rien à voir. Mise en cause par une Boutin "scandalisée" par la mise en garde de Peillon aux établissements catholiques au sujet du débat sur le mariage homosexuel, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem s'est défendue samedi d'avoir elle-même fait la promotion du mariage homosexuel lors d'une intervention dans un collège du Loiret en octobre.

"Il m'a été à un moment posé la question de la loi sur le mariage pour tous à venir, et je me suis contentée de répondre à la question d'un élève sans aucun prosélytisme et en laissant évidemment chacun libre de son opinion", a-t-elle expliquée, évoquant la visite le 15 octobre dernier dans une classe de 4e du collège André Chêne de Fleury-les-Aubrais, qu'avait filmée BFMTV, où Najat Vallaud-Belkacem participait à une séance de sensibilisation menée par une association de lutte contre l’homophobie.

Le ministre de l'Éducation nationale n'avait certes pas encore affirmé qu'il ne fallait "pas importer dans l'école des débats de société", la vidéo du déplacement de Najat Vallaud-Belkacem n'avait pas, à l'époque, provoqué autant d'agitation. Ni dans les milieux catholiques, ni dans l'enseignement privé. Pas même à droite. Rien.

Personne n'avait trouvé à redire au fait que Najat Vallaud-Belkacem avait présenté ainsi le projet de loi du gouvernement ouvrant le mariage aux homosexuels, lors d'un échange avec les collégiens : "ça veut dire que finalement, pourront se marier des gens qui s'aiment, même s'ils sont de même sexe, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent. Ça va permettre plus d'épanouissement, plus de liberté, plus d'égalité dans la société. Il faut comprendre ça comme une avancée".

La seule vraie indignation était venue des services de communication de la porte-parole du gouvernement, lesquels avaient réclamé auprès de BFMTV.com la suppression de la vidéo du reportage. "Du mauvais journalisme", avait argumenté un conseiller presse de Najat Vallaud-Belkacem, jugeant que l'auteure des images avait isolé "30 secondes" non représentatives de l'intervention de la porte-parole du gouvernement.

Tristan Berteloot