BFMTV

Blanquer dénonce de "basses querelles" autour du passé politique de Loiseau

Le ministre de l'Education nationale a apporté ce mardi sur BFMTV son soutien à Nathalie Loiseau, après les récentes révélations sur son passé d'étudiante.

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a soutenu ce mardi sur notre antenne que Nathalie Loiseau, ex-ministre et tête de liste La République en marche (LaREM) aux élections européennes n'avait "pas un passé proche de l'extrême droite".

Des propos qui font écho à la polémique dans laquelle se retrouve l'ancienne cheffe des Affaires européennes, dont Mediapart a déterré la présence en 1984 à Sciences Po sur une liste UED - un "syndicat radical prônant l'union des droites", rappelle le spécialiste de l'extrême droite Jean-Yves Camus dans L'Obs.

"Elle n'a jamais été d'extrême droite"

Une "connerie de jeunesse" pour Nathalie Loiseau, qui a réaffirmé ce mardi son engagement "contre l'extrême droite"

"Elle a été sur une liste avec d'autres personnes dont certaines ont ensuite dérivé vers l'extrême droite. Elle n'a jamais été d'extrême droite", a renchéri sur BFMTV Jean-Michel Blanquer. "Elle est une femme de rigueur, de conviction, et ses convictions ne l'ont jamais menée à l'extrême droite", a poursuivi son ancien collègue au gouvernement.

Pour le ministre de l'Education nationale, l'épisode que traverse la tête de liste LaREM est "typiquement dans les basses querelles que l'on cherche en campagne électorale".

Liv Audigane