BFMTV

Bayrou accélère son soutien à Juppé 

Le président du MoDem et maire de Pau, François Bayrou, était aujourd'hui dans le Morbihan pour clôturer les universités d'été de son parti. Il a dénoncé une "obsession de l'identité" de Nicolas Sarkozy et réaffirmé son soutien envers Alain Juppé.

Pour la primaire de la droite, François Bayrou a choisi son camp, et cela sera celui des juppéistes. Dans son discours de clôture des universités d'été de son parti ce dimanche, le président du Modem a dénoncé "l'obsession de l'identité" chez Nicolas Sarkozy et a clairement appelé à voter pour "l'homme d'honneur" Alain Juppé à la primaire de la droite.

"L'obsession de l'identité" est "une menace" et "une ruse", a-t-il lancé.

"Pendant qu'on renvoie les Français aux Gaulois et les Gabonais au Gabon (ndlr: référence à un meeting de Sarkozy mercredi), on ne parle pas des vrais sujets", a-t-il poursuivi, sans citer l'ancien chef de l'Etat. "On les abuse et on les trompe, c'est une autre forme d'opium des peuples", a-t-il insisté. 

Les "effets désastreux" de la primaire

Fervent opposant du mécanisme de la primaire, le centriste a déploré ses "effets désastreux". "Quand on propose à un peuple de s'exciter sur des sujets qu'on croyait appartenir au passé, l'origine, les ancêtres, un faux roman national, les religions, le 'ici c'est chez nous', c'est signe de mauvais temps", a-t-il dénoncé. 

Le maire de Pau, pour qui c'est "comble du comble que la droite française annonce qu'elle ne respectera pas" ses obligations en matière de déficit public. 

Alain Juppé, "homme de volonté" et "de parole"

Et François Bayrou d'enchaîner en faisant les louanges d'Alain Juppé qu'il soutient depuis deux ans. 

"Je suis heureux qu'Alain Juppé ait montré qu'il était un homme de volonté, qu'il était un homme de parole, qu'il était solide et responsable, et qu'il était, se faisant, un homme d'honneur", en référence à ses récentes déclarations contre l'hystérisation du débat public.

"Ces quatre qualités méritent que nous manifestions, et apportions et renforcions le soutien que nous avions décidé de lui apporter", a-t-il ajouté, afin de mobiliser l'électorat centriste. Car aucun candidat d'un parti du centre ne participe à la primaire de la droite, qui se déroule les 20 et 27 novembre prochains. 

Des accords entre Juppé, l'UDI et le MoDem

Alain Juppé lui, se pose en rassembleur de la droite et du centre. Mais si François Bayrou le soutient, en mars dernier le maire de Bordeaux a proposé un "accord de gouvernement" à ... l'UDI. Puis en juin dernier, La chaîne parlementaire assurait que François Bayrou avait entendu avec Alain Juppé le prix de son ralliement. Le président du MoDem aurait négocié un groupe parlementaire auprès d'Alain Juppé, environ 15 députés, pour les législatives de 2017.

Plaidant pour un centre "uni" et "indépendant", François a par ailleurs assuré qu'il "n'excommunie personne", message en direction notamment de l'UDI. 

Marine Heriot avec AFP