BFMTV

Affaire Baupin: la photo qui a convaincu les victimes de parler

Denis Baupin porte du rouge à lèvres pour la Journée internationale des droits des femmes.

Denis Baupin porte du rouge à lèvres pour la Journée internationale des droits des femmes. - Capture Twitter

Denis Baupin est au coeur d'un scandale sexuel. Huit femmes témoignent des violences et du harcèlement qu'elles ont subi de la part du député. Des faits qui remontent jusqu'au début des années 2000 pour l'une d'entre-elles. Mais pourquoi le scandale éclate aujourd'hui?

Les révélations sur Denis Baupin se multiplient. Dans une enquête conjointe, Mediapart et France Inter révèlent les témoignages de huit femmes qui ont travaillé, ou travaillent encore, avec le député écologiste. Elles racontent pour certaines les agressions sexuelles dont elles ont été victimes, pour d'autres le harcèlement que leur a fait subir l'élu. Certains faits remontent au tout début des années 2000.

Une photo au coeur du scandale

Pourquoi le scandale éclate aujourd'hui? Tout est parti d'un cliché. Le 8 mars, Denis Baupin pose avec d'autres députés pour l'opération "Mettez du rouge", qui incite les hommes à porter du rouge à lèvres pour célébrer la Journée internationale des droits des femmes. Une photo que l'élu et vice-président de l'Assemblée nationale partage sur son compte Twitter dans la journée.

C'est trop, pour deux des victimes de Denis Baupin. Elles expliquent qu'à la vue de cette photo, leur sang n'a fait qu'un tour.

"Quand je l’ai découverte, cela a provoqué chez moi une vraie nausée", dit Elen Debost. "Je me suis dit qu’on ne pouvait pas continuer à se taire, parce qu’en se taisant, on est complice du fait que ça continue. Ce n’est pas la politique que je veux" explique l'élue du Mans, victime de harcèlement sexuel de la part du député.
"Ma première réaction a été de rigoler. Je me suis dit 'il va jusque-là alors qu'il se connaît, ce n'est pas possible (…) J'étais démoralisée. Pour moi, c'était comme se racheter une conduite", a de son côté réagi Annie Lahmer sur BFMTV.

Réagir face à l'hypocrisie

Même son de cloche chez Sandrine Rousseau, qui a subi une agression sexuelle pendant une convention EELV, en 2012. Elle raconte que Denis Baupin l'a "plaquée contre le mur en (la) tenant par la poitrine, et a cherché à (l')embrasser".

Il y a eu un déclencheur qui a été cette photo du 8 mars, où j’ai vu non pas quelqu’un qui défendait les droits des femmes mais quelqu’un qui avait tenté d'embrasser une femme de force" se souvient l'élue.

Depuis la révélation de ce scandale sexuel, de nombreux tweets de Denis Baupin refont surface, montrant l'ambivalence de l'homme accusé de multiples cas de harcèlement et d'agression sexuels. Dans l'un d'eux, l'élu EELV se livre à une plaisanterie sexiste sur l'affaire DSK alors que dans l'autre il se félicite de l'adoption d'une loi pour lutter... contre le harcèlement sexuel.

Paul Aveline