BFMTV

Accusations d'homophobie, de racisme et de sexisme: Laetitia Avia s'expliquera devant LaREM lundi

La députée La République en marche Laetitia Avia, le 8 novembre 2017 à l'Assemblée nationale à Paris. - Christophe Archambault - AFP

La députée La République en marche Laetitia Avia, le 8 novembre 2017 à l'Assemblée nationale à Paris. - Christophe Archambault - AFP - -

Accusée d'avoir tenu des propos racistes, sexistes et homophobes par d'anciens collaborateurs parlementaires, la députée LaREM de Paris Laetitia Avia devra s'expliquer lundi devant le bureau exécutif de son parti. Ses ex-collaborateurs, eux, envisagent de porter plainte.

Laetitia Avia devra s'expliquer devant le bureau exécutif de La République en Marche lundi. La députée LaREM, mise en cause pour ses méthodes de travail et des propos jugés sexistes, homophobes et racistes dans des témoignages d'anciens collaborateurs publiés par Mediapart, a annoncé qu'elle allait porter plainte en diffamation, parlant "d'accusations mensongères" et de "manipulation". De son côté, après ses premières révélations, Mediapart a publié ce jeudi un enregistrement sonore dans lequel elle tient des propos à connotation raciste.

Selon nos informations, Laetitia Avia s'est entretenue mercredi avec le délégué général de LaREM Stanislas Guérini, afin de lui annoncer son intention de porter plainte à la suite des affirmations qu'elle juge diffamatoires. "C'est la justice qui doit rendre le droit et nous n'avons donc pas d'autres commentaires à formuler à ce stade", indiquait le parti ce jeudi. 

Cependant, la députée de Paris va tout de même devoir s'expliquer devant le bureau exécutif de La République en Marche lundi, dont elle est présidente. En plus de son mandat de députée, Laetitia Avia est présidente du bureau exécutif du parti mais aussi porte-parole de LaREM.

Vers une plainte de ses ex-collaborateurs?

Du côté du groupe LaREM à l'Assemblée, on estime également qu'il n'est pas question d'envisager une exclusion: "Tant qu'elle n'a pas été condamnée, nous n'avons pas de décision à prendre la concernant". Le groupe renvoie la balle à la présidence de l'Assemblée nationale, qui est la seule supérieure hiérarchique des députés.

Les collaborateurs de la députée, eux, "réfléchissent sérieusement" à déposer plainte contre Laetitia Avia. "Nous sommes en lien avec des avocats à ce sujet pour étudier quelles sont les suites judiciaires que nous pouvons donner", ont-ils assuré à BFMTV ce jeudi. 

Jusqu'alors, aucune plainte n'avait été déposée de la part de ces collaborateurs. Raison pour laquelle, selon l'Assemblée nationale, aucune procédure n'a pu être engagée contre Laetitia Avia.

Humiliations

L'élue de Paris est accusée par cinq de ses ex-assistants parlementaires de propos sexistes, racistes ou homophobes, mais également de moqueries sur le physique, la tenue vestimentaire. Les témoignages recueillis par Mediapart font aussi état d'humiliations, de harcèlement et d'abus de pouvoir dans le cadre professionnel. Par exemple, lorsqu'elle écrit en 2018 après le vote d'un amendement: "on a voté l'amendement des PD", dans un échange copié par une capture d'écran reproduite par Mediapart. Ou encore lorsqu'elle fait référence à un collègue d'origine asiatique en l'appelant "le Chinois". 

Outre la présidence du groupe LaREM, la présidence de l'Assemblée a également été avisée de l'affaire. La cellule anti-harcèlement lancée en février dernier a également été saisie, ainsi que la déontologue.

Elisa Bertholomey avec Jeanne Bulant