BFMTV

Violente attaque d'un fourgon blindé à Marseille

-

- - -

Une dizaine de malfaiteurs lourdement armés ont dérobé le contenu d'un fourgon blindé de la société Loomis ce lundi matin en plein Marseille. Encore choqués, des passants témoignent.

L'attaque s'est produite aux alentours de 10h en pleine rue, avenue de la madrague ville dans le deuxième arrondissement marseillais. Plusieurs témoins affirment avoir vu une dizaine de malfaiteurs lourdement armés, attaquer un convoi de fonds, qui, selon la police, appartient à la société Loomis.

« Pas de blessé grave, par miracle... »

Les braqueurs sont parvenus à percer le blindage à l'aide d'explosifs et en faisant usage de fusils d'assaut AK47, alors que plusieurs passants et des automobilistes se trouvaient sur les lieux. « Ils ont tiré pour tuer, c'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de blessé grave », a dit le procureur Jacques Dallest à la presse. L'attaque s'est en effet produite dans un lieu fréquenté et à une heure de forte affluence.

« Ils ont tiré dans tous les sens avec des mitraillettes »

Selon nos informations, sept personnes présentes sur les lieux ont été prises en charge par les pompiers, légèrement choquées. Sur RMC, Jacques raconte : « J’étais à 100m derrière quand ça s’est produit. J’ai d’abord cru à un accident. Des gens sont sortis d’un fourgon et ont tiré dans tous les sens avec des mitraillettes. J’ai entendu une grande explosion quand j’étais en train de faire demi-tour ».

Les trois employés de Loomis, qui ont riposté avec leurs armes, ont été légèrement intoxiqués par les fumées provenant de l'incendie de leur fourgon. Le commando est ensuite parvenu à prendre la fuite en voiture, prenant plusieurs fois pour cible une patrouille de CRS.

« Après, ils ont pris l’autoroute à vive allure, en tirant en l’air »

François, également témoin, raconte, encore choqué : « ils ont bloqué la circulation. Ils ont tiré sur un monsieur qui ne voulait pas s’arrêter ; du coup, il est descendu de son véhicule et est parti en courant. Après, ils ont tiré en rafales sur le fourgon ; l’un d’eux est descendu de son véhicule, et a fait sauter l’arrière du fourgon. Ils ont chargé des sacs de billets dans leurs véhicules. Après, ils ont mis le feu de partout, sur tous les véhicules qu’ils ont laissés sur place et ils ont pris l’autoroute à vive allure et en tirant en l’air. »

La Rédaction d'RMC