BFMTV

Viol et meurtre d'Agnès : 30 ans de réclusion requis contre Matthieu, 19 ans

A gauche, Me Francis Szpiner, l'avocat de la famille d'Anès Marin, aux assises de Haute-Loire.

A gauche, Me Francis Szpiner, l'avocat de la famille d'Anès Marin, aux assises de Haute-Loire. - -

L'avocate générale a requis vendredi 30 ans de réclusion criminelle contre Matthieu 19 ans, jugé devant les assises des mineurs de Haute-Loire pour le meurtre et le viol d'Agnès Marin, en 2011.

Trente ans de réclusion criminelle ont été requis vendredi à l'encontre de Matthieu, 19 ans, jugé devant les assises des mineurs de Haute-Loire pour le viol et l'assassinat en 2011 d'Agnès, 13 ans, au Chambon-sur-Lignon. Un meurtre et un viol qu’il avait perpétrés un an après le viol d'une autre jeune fille de 16 ans.
Ecartant l'excuse de minorité, l'avocate générale, Jeanne-Marie Vermeulin, a demandé aux jurés d'assortir la condamnation d'une injonction de soins « sans limitation de durée » et a envisagé la rétention de sûreté en fin de peine « si cela s'avère nécessaire ». Le verdict est attendu dans la soirée.

Pas d’excuse de minorité

L'avocate générale, jugeant Matthieu pleinement responsable de ses actes, s'est montrée pessimiste sur les chances « d'amélioration » de la personnalité du jeune homme et a estimé nécessaire d'éviter « de nouveaux drames ». Elle a donc demandé que soit écartée l'excuse de minorité, qui limite la peine encourue à vingt ans de réclusion criminelle. Mais elle n'est pas allée jusqu'à requérir la perpétuité, une sanction rarissime pour des mineurs.

Philippe Gril avec AFP