BFMTV

Vaucluse: les animaux du quartier mystérieusement empoisonnés

Empoisonner un chat relève de la cruauté envers animaux et peut être puni de deux ans d'emprisonnement et 30.000€ d'amende. 

Empoisonner un chat relève de la cruauté envers animaux et peut être puni de deux ans d'emprisonnement et 30.000€ d'amende.  - Flickr CC/Pittou2

Depuis quelques semaines, les habitants de Caumont-sur-Durance sont confrontés à la mort subite de leurs animaux de compagnie, visiblement victimes d'empoisonnement.

Psychose à Caumont-sur-Durance. Depuis plusieurs semaines, les chats et chiens de cette petite commune du Vaucluse meurent de façon brutale, visiblement victimes d'empoisonnement, signale Le Dauphiné libéré

Le maître de Fibi, un épagneul breton de 6 ans, a ainsi trouvé son chien subitement pris de vomissements. "Je l'ai emmenée chez le véto immédiatement mais trente minutes plus tard, elle était morte", raconte le maître éploré au quotidien régional. Quelques mètres plus loin, il retrouvera une coupelle remplie de "petite boules noires", semblables à du carbamate, un type d'insecticide autrefois utilisé pour se débarrasser des fouines et des renards, et responsable d'intoxications aiguës.

Deux ans de prison et 30.000€ d'amende

Une habitante qui vit dans la même rue a quant à elle constaté la disparition de plusieurs chats sauvages du quartier. "Quatre ont disparu il y a quelques mois. Et là, à notre retour de vacances, quatre encore." Elle s'est rendue avec son mari à l'antenne de la SPA locale avec les cadavres des animaux. "On aurait voulu qu'ils fassent des analyses pour savoir de quoi ils étaient morts, mais ils ont dit qu'ils ne pouvaient pas." Deux autres voisins confient encore avoir retrouvé des corps de chats et chiens dans leur jardin. 

Empoisonner un chat ou un chien relève de la cruauté envers animaux et peut être puni de deux ans d'emprisonnement et 30.000€ d'amende. 

C.R.