BFMTV

Une principale de collège frappée à trois reprises par un élève

Un élève du collège Daniel Féry à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) a été interpellé pour l’agression de la chef d’établissement.

Un élève du collège Daniel Féry à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) a été interpellé pour l’agression de la chef d’établissement. - collegedanielfery.ac-creteil.fr

Un adolescent de 14 ans a été interpellé ce mardi pour l’agression d'une chef d’établissement. La veille, le jeune suspect a frappé violemment la principale du collège Daniel-Féry de Limeil-Brévannes dans le Val-de-Marne à trois reprises.

Ce lundi, un élève de 14 ans a été interpellé par les policiers après avoir agressé la principale de son établissement à Limeil-Brévannes dans le Val-de-Marne. Élève en classe de cinquième, il a, par trois fois, asséné des coups de poing à sa victime. Des gestes d’une extrême violence qu’il a justifiéà sa manière auprès de la conseillère principale d’éducation.

Comme le rapporte Le Parisien, l’ado explique qu’il avait envie de tuer la principale, coupable, selon lui, de l’avoir affiché devant les autres élèves alors qu’il avait tout simplement oublié d’enlever sa capuche.

Violent à cause d’une heure de colle

Retour sur les faits. Tout commence quand un enseignant reproche au jeune homme de garder sa capuche sur la tête en plein cours et lui demande de la retirer. Devant son refus d’obtempérer, il prend le carnet de correspondance de l’élève désobéissant pour une heure de colle. "Je ne la ferai pas", répond aussitôt l’adolescent.

A l’heure du déjeuner, la directrice, qui a eu vent de l’affaire, croise le jeune homme à la cantine et lui rappelle qu’il doit effectuer son heure de colle. L’élève tient une nouvelle fois le même discours, "je ne la ferai pas". Face à ce nouveau refus, elle tente de mettre l’adolescent récalcitrant à l’écart du réfectoire pour discuter calmement. "J’en ai rien à foutre" profère le collégien, avant de quitter les lieux sous les yeux de ses camarades.

La victime hospitalisée

La chef d’établissement le rattrape dans le hall et lui retient le bras pour qu’il se retourne. A cet instant, l’ado de 14 ans lui assène un premier coup de poing. Abasourdie par ce geste, la directrice garde son calme et tâche de faire prendre conscience à son agresseur de la gravité de son geste.

Des paroles inefficaces auxquelles le jeune homme rétorque une fois de plus "j’en ai rien à foutre" avant de décocher deux nouveaux coups de poing devant une trentaine d’élèves interloqués par la scène.

Frappée directement au visage, la principale souffre de contusions et s’est rendue à l’hôpital pour qu'on lui pose quelques points de suture. La victime a également déposé plainte mardi matin.

Auparavant exclu d’un autre établissement pour avoir agressé un professeur, l’élève violent a été interpellé par les policiers à son domicile quelques heures après les faits. Le jeune homme est déjà connu des services de police pour des petits délits et ferait "partie de la délinquance montante" d’après un policier interrogé par Le Parisien.

H.M.