BFMTV

Un secrétaire de mairie a filmé pendant trois ans ses collègues aux toilettes

La mairie de Baignes-Sainte-Radegonde, en Charente

La mairie de Baignes-Sainte-Radegonde, en Charente - Google maps

Il a espionné pendant trois ans ses collègues aux toilettes. Un secrétaire de mairie de Baignes-Sainte-Radegonde, entre Saintes et Angoulême, en Charente, a été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir filmé à leur insu et pendant un peu plus de trois ans ses collègues dans leur intimité.

"Quand j'ai découvert ces stylos caméras, l'idée a germé"

L'homme, âgé de 51 ans, a reconnu les faits lors de son procès qui s'est tenu mardi à Angoulême. Il a expliqué avoir accroché une petite caméra cachée dans un stylo sous le radiateur des toilettes publiques, proches de la mairie, rapporte La Charente libre.

"J'avais des attirances pour le personnel féminin présent au rez-de-chaussée et quand j'ai découvert ces stylos qui faisaient caméra, l'idée a germé", a avoué l'accusé, selon le quotidien régional.

Le quinquagénaire a expliqué qu'il se rendait jusqu'à six fois par jour dans les latrines pour changer de caméra, qui ont une durée d'enregistrement limitée à une trentaine de minutes. 

"Je les visionnais sur un logiciel dans mon bureau. Au début, je les stockais sur des clés USB, puis j'ai acheté un disque dur externe", a indiqué le secrétaire de mairie.

1.600 vidéos classées par noms

À son domicile, les policiers ont mis la main sur une trentaine de cassettes, 1.600 vidéos classées par noms et des protections hygiéniques usagées.

"Ça allait avec mon voyeurisme, a-t-il ajouté. L'idée de posséder quelque chose des femmes qui m'attiraient. Je les sentais mais c'est tout."

Plus grave, les enquêteurs ont également retrouvé un film pédo-pornographique et près de 200 images de ce genre. L'homme, qui enregistrait également les enfants aux toilettes, a également été condamné à une mise à l'épreuve de deux ans, a reçu l'obligation de se soigner et de verser 1.000 euros à chacune de ses victimes. Le quinquagénaire n'a plus le droit de venir à Baignes ni d'exercer une activité en lien avec des mineurs.

Céline Hussonnois-Alaya