BFMTV

Tweets sur des migrants: Henry de Lesquen relaxé

-

- - Illustration - Archives AFP

Le président de Radio Courtoisie, Henry de Lesquen, a été relaxé mercredi, après avoir tweeté "ils ont des têtes d'assassins" en réaction à un tweet évoquant les migrants de Calais et montrant la photo de trois hommes.

Au message "Lundi c'est la dispersion des #migrants de #Calais dans les villages de France. Là ce sont des 'enfants' arrivés en GB imaginez les autres", Henry de Lesquen avait répondu le 23 octobre 2016: "Ils ont des têtes d'assassins."

Une première condamnation en janvier

Même si le tweet d'Henry de Lesquen, poursuivi pour provocation à la haine après un signalement de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), sont "particulièrement péjoratifs", le tribunal correctionnel de Paris a estimé que l'infraction n'était pas constituée.

Les juges soulignent qu'ils ne peuvent "établir que le propos, de lui-même, tendrait à présenter les trois individus photographiés comme étant des assassins, à raison de leur appartenance ou non-appartenance à un groupe national ou ethnique".

Au mois de janvier, Henry de Lesquen a été condamné à 16.000 euros d'amende pour provocation à la haine et contestation de crime contre l'humanité en raison de tweets et textes publiés sur son site internet.

G.D. avec AFP