BFMTV

Tuerie de Chevaline : sur la piste du tueur fou

Le procureur Eric Maillaud, lors d'une conférence de presse en septembre dernier.

Le procureur Eric Maillaud, lors d'une conférence de presse en septembre dernier. - -

Faute de mobile, l'enquête sur la tuerie de Chevaline se dirige désormais vers la piste d'un tueur déséquilibré.

La famille al-Hilli, dont les corps, ainsi que celui d'un cycliste avaient été découverts le 5 septembre dernier à Chevaline en Savoie a peut-être été victime d'un déséquilibré, agissant sans mobile. La presse anglaise rapporte ainsi les propos du procureur Eric Maillaud, chargé de l'affaire.

"Nous recherchons un déséquilibré, capable d'une extrême violence. Une personne ayant accès à des armes - chasseur, collectionneur, membre d'un club de tir, quelqu'un qui pourrait avoir eu des problèmes psychiatriques. Nous cherchons dans une très large zone, qui inclut la Suisse et l'Italie et qui comprend beaucoup de monde".

"Quelqu'un qui a déjà tué"

Selon le Guardian, les recherches de la police s'orientent donc vers un acte au hasard et non une attaque ciblée. Faute d'informations, les recherches s'étaient orientées un moment vers la piste familiale, mais aussi, vers les origines irakiennes de la famille.

"Si c'était un contrat, il a été très mal effectué", a également indiqué le procureur à la BBC. "Nous avons affaire, sans aucun doute à quelqu'un qui a déjà tué auparavant et qui n'accorde aucune valeur à la vie humaine".

There was no DNA at the scene, but shell casings from the weapon suggest the gun used was an antique Luger, of the type issued to the Swiss army before the First World War.

A collector's item, a Luger is unlikely to be the weapon of choice for a contract killer, experts have said.

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2234325/French-Alps-shooting-Murdered-British-family-victims-deranged-gunman-random-killing.html#ixzz2CUBZf5s8
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

There was no DNA at the scene, but shell casings from the weapon suggest the gun used was an antique Luger, of the type issued to the Swiss army before the First World War.

A collector's item, a Luger is unlikely to be the weapon of choice for a contract killer, experts have said.

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2234325/French-Alps-shooting-Murdered-British-family-victims-deranged-gunman-random-killing.html#ixzz2CUBZf5s8
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

There was no DNA at the scene, but shell casings from the weapon suggest the gun used was an antique Luger, of the type issued to the Swiss army before the First World War.

A collector's item, a Luger is unlikely to be the weapon of choice for a contract killer, experts have said.

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2234325/French-Alps-shooting-Murdered-British-family-victims-deranged-gunman-random-killing.html#ixzz2CUBZf5s8
Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

Aucune trace d'ADN n'a été retrouvée sur la scène de crime, mais l'arme pourrait être un Luger, une arme ancienne utilisée dans l'armée suisse avant la Première guerre mondiale.

Le Britannique Saad al-Hilli, son épouse et la mère de celle-ci avaient été retrouvés morts, sur une route de Savoie, à Chevaline, le corps criblé de balles. Un cycliste français gisait à côté du véhicule de la famille al-Hilli. Les deux fillettes du couple avaient survécu, l'une étant blessée, l'autre se cachant sous les jambes de sa mère.