BFMTV

Tuerie de Bruxelles: feu vert à la remise de Nemmouche à la Belgique

La justice veut extrader Mehdi Nemmouche vers la Belgique pour qu'il réponde de l'accusation de meurtres, après la tuerie de Bruxelles en mai dernier

La justice veut extrader Mehdi Nemmouche vers la Belgique pour qu'il réponde de l'accusation de meurtres, après la tuerie de Bruxelles en mai dernier - -

Mehdi Nemmouche, 29 ans, est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen pour "assassinats", émis par la Belgique. Il est suspecté d'avoir ouvert le feu le 24 mai au Musée juif de Bruxelles, touchant mortellement deux personnes de nationalité israélienne.

La justice française a tranché: Mehdi Nemmouche, délinquant tombé dans l'islam radical et soupçonné d'avoir tué quatre personnes il y a un mois au Musée juif de Bruxelles, doit être remis à la Belgique. Une extradition qu'il redoute particulièrement car il craint d'être ensuite extradé vers Israël.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles "constate la régularité de la procédure et ordonne la remise de Mehdi Nemmouche aux autorités judiciaires de Belgique en exécution d'un mandat d'arrêt européen (...) aux fins de poursuites d'assassinat dans un contexte terroriste", a déclaré la présidente face au suspect, impassible et le visage fermé à l'énoncé de la décision.

Peu après cette décision, ses deux avocats ont annoncé à la presse que Medhi Nemmouche allait "certainement" se pourvoir en cassation. "C'est son droit et il entend exercer ce droit", a déclaré Me Jean-Paul Mopo Kobanda.

Destination Belgique puis Israël?

• Qu'est-il reproché à Mehdi Nemmouche? A 29 ans, le Franco-Algérien est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen pour "assassinats" émis le 31 mai par la Belgique. Il est suspecté d'avoir ouvert le feu le 24 mai au Musée juif de Bruxelles, touchant mortellement deux personnes de nationalité israélienne, une retraitée française et un employé belge décédé des suites de ses blessures.

• Où sera-t-il extradé? C'est tout l'enjeu. Pour l'instant, la France n'ordonne qu'une remise à la Belgique, où a eu lieu le crime. Mais Nemmouche craint un autre voyage judiciaire. "Je ne m'opposerai pas à une remise" aux autorités belges "si la Belgique me certifie qu'elle ne m'extradera pas vers un pays tiers", avait déclaré, déterminé, Mehdi Nemmouche, lors d'une audience le 12 juin devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles. A savoir Israël qui, ayant adhéré à une convention européenne sur les extraditions, peut en théorie réclamer à la Belgique le tueur présumé. Pourquoi Israël? Parce que deux des victimes de Nemmouche étaint des touristes israéliens. Aucune demande n'a toutefois été formulée officiellement pour l'instant.

dossier :

Mehdi Nemmouche

S. C. avec AFP