BFMTV

Opération antiterroriste: 7 interpellations en Ile-de-France et dans les Alpes-Maritimes

Les personnes arrêtées sont soupçonnées d'avoir voulu préparer une attaque violente.

Neuf personnes ont été interpellées mardi matin en Ile-de-France, dans les Bouches-du-Rhône et dans les Alpes-Maritimes dans le cadre d'une opération antiterroriste, a appris BFMTV confirmant une information du Parisien. Deux arrestations ont eu lieu dans le Val-de-Marne, sept autres à Menton ainsi qu'à Aix-en-Provence. Une opération parallèle en Suisse a permis l'interpellation d'un dixième suspect.

Les suspects sont âgées entre 18 et 65 ans. Deux fratries figurent parmi les interpellés qui sont soupçonnés d'avoir voulu préparer une attaque violente, sans que cette dernière ce projet soit construit. Les individus avaient des conversations sur les réseaux sociaux évoquant un possible attentat. Cette attaque, dont les contours restent encore mal définis, aurait pu viser une ville du sud de la France, possiblement Marseille ou Nice. Les perquisitions et les auditions, qui peuvent durer jusqu'à 96 heures, visent à permettre de préciser l'état du projet. Parmi les interpellés, huit étaient connus pour leur radicalisation. 

Coopération avec la Suisse

Ces opérations, menées par la Sous-direction de l'antiterrorisme (SDAT), la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) avec l'appui opérationnel du Raid, ont lieu dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 19 juillet dernier par le parquet antiterroriste de Paris pour des faits susceptibles de relever d'une "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "provocation directe à la commission d'un acte de terrorisme par un moyen de communication au public en ligne".

Résultant d'une étroite coopération entre les autorités françaises et helvétiques, les enquêteurs ont identifié un individu en Suisse qui avait une activité particulièrement soutenue sur les réseaux sociaux et notamment la messagerie Telegram. Ce suspect avait également des contacts avec des personnes résidant en France et qui, eux, évoquaient des projets d'actions violentes poussant ainsi les autorités à procéder à ces interpellations.

Le profil de cet homme s'éclaircit peu à peu: il se revendiquait imam et était arrivé en France récemment. C'est sa femme qui a été interpellée en Suisse. Il était en lien sur les réseaux sociaux arrêté le 20 juin 2017 à 3h15 à Vitry-sur-Seine, un couteau à la main. Il prétendait avoir poignardé quelqu'un sans qu'une victime ait pu être repérée. En garde à vue, il a déclaré être "un soldat du califat". Il s'agit du plus jeune suspect connu mis en examen et écroué pour un projet d'attentat terroriste en France. 

J.C. avec Mélanie Bertrand et Cécile Ollivier