BFMTV

Notre-Dame de Paris: dans la cathédrale, les touristes confinés partagent leurs photos

Confinés dans la cathédrale, les touristes ont reçu l'ordre de lever les mains en l'air avant d'être fouillés.

Confinés dans la cathédrale, les touristes ont reçu l'ordre de lever les mains en l'air avant d'être fouillés. - Matthew Currie Holmes Twitter

Après l'attaque d'un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris mardi, 900 personnes sont restées confinées à l'intérieur de la cathédrale. Certains touristes ont partagé des photos et des vidéos sur les réseaux sociaux: la foule retenue dans la nef du monument a gardé son calme.

Quelques instants après l'attaque d'un policier sur le parvis de Notre-Dame, il était impossible d'entrer dans la cathédrale comme d'en sortir. Le temps que les policiers maîtrisent la situation, les touristes et les fidèles qui étaient présents dans l'église sont restés confinés pendant près de deux heures.

En tout, 900 personnes ont reçu l'ordre de rester à l'abri dans la cathédrale. Rapidement, des touristes présents à l'intérieur ont documenté ces deux heures passées à l'intérieur, en partageant des photos sur les réseaux sociaux. 

Des prêtres informent les visiteurs au micro

Ce mardi après-midi, la situation semble confuse, comme en témoigne une vidéo postée par un touriste marseillais. Celui-ci explique qu'une fois à l'intérieur de la cathédrale, les visiteurs reçoivent l'ordre de s'éloigner des portes. Au micro, des prêtres informent très calmement en français et en anglais les touristes, leur assurant qu'ils sont dans l'endroit "le plus sûr possible".

Peu après, il est demandé aux centaines de personnes installées dans l'église de lever les bras en l'air, comme en témoigne une photo postée par l'Américaine Nancy Soderberg, une ancienne ambassadrice des Nations unies. Les visiteurs sont fouillés pour s'assurer qu'aucun individu suspect ne se trouve parmi eux.

Le calme dans la cathédrale

Malgré la confusion, plusieurs internautes coincés dans Notre-Dame font état du grand calme qui règne dans la nef. 

Près de deux heures après l'attaque, les visiteurs sont informés que les portes de la cathédrale vont être rouvertes et l'évacuation organisée. Les touristes partagent leur soulagement. Matthew Currie Holmes, un Américain, prend le temps de se photographier avec l'un des prêtres chargés d'informer les touristes: "Il était génial. Tout comme la police".

Carole Blanchard