BFMTV

La France annonce la mort d'un haut responsable jihadiste au Mali

Un soldat de la Force Barkhane au Mali (Photo d'illustration)

Un soldat de la Force Barkhane au Mali (Photo d'illustration) - AFP

Bah Ag Moussa est décrit par la ministre des Armées comme le "chef militaire" du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM).

La France a annoncé ce vendredi la "neutralisation" au Mali, par la force Barkhane, d'un cadre opérationnel jihadiste de tout premier plan lié à Al-Qaïda, dont le nom était associé ces dernières années à de nombreuses attaques dans la région.

La ministre des Armées Florence Parly a salué dans un communiqué une opération engageant "d'importants moyens de renseignement ainsi qu'un dispositif d'interception composé d'hélicoptères et de troupes au sol" conduisant à une frappe contre Bah Ag Moussa, décrit comme le "chef militaire" du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM).

Un "coup dur"

"Cadre historique de la mouvance jihadiste au Sahel, Bah ag Moussa est considéré comme responsable de plusieurs attaques contre les forces maliennes et internationales", écrit Florence Parly.

"Après (avoir) considérablement diminué les capacités d'action de l'État islamique au Grand sahara, groupe affilié à Daech, plusieurs actions d'engergure ont été recemment conduites contre les mouvances répondant à Al-Qaïda", poursuit la ministre. "Après la frappe du 30 octobre et celle du 6 novembre, cette neutralisation d'un des principaux cadres de cette organisation lui porte un nouveau coup dur."
M.D. avec AFP