BFMTV

Eure: un homme "radicalisé" interpellé près d'une base militaire à Evreux

Des armes ont été retrouvées vendredi dans un fourré aux abords de la base militaire d'Évreux (Eure) où un ancien soldat de l'armée de terre, fiché S et surveillé pour sa radicalisation, a été interpellé au petit matin.

Un ancien militaire a été interpellé vendredi à proximité d'une base militaire située à Evreux, dans l'Eure. Fiché S, le suspect est connu des services de renseignements pour sa radicalisation, a appris BFMTV, confirmant une information de RTL. Il avait prêté allégeance à l'organisation terroriste Daesh. Le parquet antiterroriste du tribunal de Paris s'est saisi de l'enquête. 

Une clé USB contenant une allégeance à Daesh a été trouvée dans la voiture du suspect. Plusieurs petits drapeaux de l'organisation jihadiste ont été découverts sur lui, dans sa voiture et près de la base militaire, ont précisé des sources à l'AFP. Ils s'ajoutent aux armes laissées dans un fourré par cet ancien soldat de l'armée de Terre.

D'après ses premières déclarations en garde à vue, le suspect a affirmé aux enquêteurs avoir préparé une revendication au nom du groupe Etat islamique, enregistrée sur la clé USB, a rapporté une autre source proche de l'enquête. "Des photos de lui habillé en combattant avec les épaulettes et le bandeau de l'EI" ont également été trouvées dans cette clé USB, selon ces sources proches du dossier.

Des armes et un coran retrouvés

Vers minuit, une voiture suspecte a été découverte près de la base aérienne 105 d'Evreux, en Normandie, et s'est avérée appartenir à un homme radicalisé, a indiqué une source proche du dossier. A son bord une cartouche de fusil et un Coran. Dans la foulée, des recherches ont été lancées et l'homme a été interpellé vers cinq heures du matin à proximité de cette zone militaire, a ajouté cette source. 

Lors de leurs recherches, les forces de l'ordre ont découvert des armes dissimulées dans un fourré aux abords de la base: "un fusil à pompe, deux revolvers à poudre et des munitions".

Opération antiterroriste mardi à Rouen, Roanne et Villeneuve-d'Asq

Mardi, ce sont cinq individus ont été interpellés à Rouen, Roanne et Villeneuve-d'Asq, par la section antiterroriste de la police judiciaire (SDAT). Ces quatre hommes et une femme, âgés de 16 à 25 ans, sont soupçonnés d'avoir préparé "un projet violent". L'un d'entre eux disait sur les réseaux sociaux vouloir mourir en martyr.

Cette interpellation intervient à deux jours de l'issue de l'élection présidentielle, alors que les forces de l'ordre sont des cibles pour les terroristes. Le soir du 20 avril, trois jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, c'est un policier a été tué sur les Champs-Elysées dans une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Daesh.

J.C. avec AFP