BFMTV
Police-Justice

Tensions à Aulnay-sous-Bois après la mort d'un jeune homme

Depuis dimanche soir, plusieurs véhicules ont été brûlés à Aulnay-sous-Bois et plusieurs classes d'une école incendiées. Des actes de malveillance survenus après la mort d'un habitant du quartier de Savigny qui aurait succombé à une overdose. Ses proches, qui ont lancé un appel au calme, doutent de cette hypothèse et réclament une nouvelle autopsie.

La nuit de lundi à mardi a été plus calme que la précédente à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis. La veille, six voitures et trois classes d'une école maternelle avaient été incendiées dans le quartier de Savigny. A l'origine de ces tensions, la mort de Yacine, un jeune homme de 24 ans retrouvé mort dans la cave d'un immeuble du quartier jeudi dernier.

Connu des services de police pour trafic de stupéfiants, Yacine serait mort d'une overdose. Mais ses amis et ses proches restent perplexes quant aux circonstances du décès. Le positionnement du corps et la présence d'une barre de fer à proximité questionne. Pour eux, Yacine a forcément été victime de violences.

"Il peut pas avoir des marques sur le visage comme on a pu le voir quand on est parti voir le corps. C'est comme si quelqu'un sortait d'un tournoi de boxe", souligne l'un de ses amis. 

"On voudrait pouvoir faire la contre-autopsie"

Les circonstances soulèvent aussi les interrogations de sa famille, dans une ville déjà marquée par l'affaire Théo en février dernier. Ses proches qui ont lancé des appels au calme n'accusent pas les forces de l'ordre mais dénoncent une enquête bâclée et réclament une nouvelle autopsie.

"Quand on a vu son visage, sincèrement on était effondrés. Quand on nous ment ouvertement, on nous dit il a juste une trace sur le front et ensuite quand vous voyez son visage... c'est pas normal. On voudrait pouvoir faire la contre-autopsie, pour que tout le monde ait le coeur léger, que tout le monde sache la vérité et que ma mère puisse faire son deuil", demande Bilel, le frère de Yacine. 

L'enquête a pour l'instant était confiée au commissariat d'Aulnay-sous-Bois. Le frère de Yacine renouvelle ses appels au calme dans le quartier et souhaite que l'enquête avance: "il faut que maintenant l'administration fasse son travail, qu'elle ne nous laisse pas à l'abandon".

C. B avec Raphaël Maillochon, Florian Chevallay, Jordan Lesueur