BFMTV

Tarn-et-Garonne: 2 enfants en urgence absolue après la chute d'un marronnier dans une cour d'école

L'arbre est tombé sur trois enfants, ce jeudi après-midi en plein milieu de la cour de récréation de l'école communale de Tarn-et-Garonne.

Trois enfants ont été écrasés par un marronnier qui est tombé ce jeudi après-midi à 15 heures, dans la cour de l'école primaire de Bessens, entre Toulouse et Montauban dans le Tarn-et-Garonne, a-t-on appris auprès de la préfecture. 

Deux enfants sont en urgence absolue. L'un a été évacué par hélicoptère, l'autre par la route vers l'hôpital Purpan de Toulouse. Le troisième enfant, lui, s'en est sorti tout seul. Il est légèrement blessé.

Un témoin "a vu les racines de l'arbre bouger"

L'accident s'est produit dans l'école communale Jules Ferry, alors qu'une centaine d'enfants se trouvaient dans la cour de récréation. Le marronnier, centenaire, a lourdement chuté sur trois enfants. Le vent violent qui souffle actuellement sur la région pourrait être la cause de la chute de l'arbre. 

Interrogée sur notre antenne, Emmanuelle, une mère d'élève rapporte que son fils, présent au moment des faits, a vu l'arbre se déraciner sous ses yeux."Il y a eu des bourrasques, il a vu les racines bouger. Quand l'arbre a commencé à pencher, il est parti en courant", raconte la mère d'élève. 

L'un des deux enfants grièvement blessés a été victime d'un traumatisme abdominal, et le second "a été lourdement touché à la hanche et à la jambe", a affirmé le directeur de cabinet du préfet du Tarn-et-Garonne Bernard Buckel sur notre antenne.

Une enquête ouverte

Gabriel Attal, secrétaire d'État à l'Éducation nationale interrogé sur BFMTV, a eu "une pensée pour les familles" des enfants.

"La priorité c'est l'accompagnement des familles, des enfants et du personnel de l'établissement", a déclaré l'inspecteur d'Académie, François-Xavier Pestel sur notre antenne. Une cellule d'écoute a été mise en place à la mairie située juste à côté de l'école pour accueillir les enseignants et les parents d'élèves choqués, a-t-il fait savoir. Elle se tiendra également vendredi.

Une dizaine de gendarmes sont toujours sur place. L'enquête, ouverte par le parquet de Montauban, commence à peine. 

Jean Wilfried Forques avec Jeanne Bulant