BFMTV

Tapie empoche définitivement les millions

-

- - -

Le ministère des Finances a renoncé à tout recours dans le dossier Tapie, après la décision du tribunal arbitral de lui attribuer 285 millions d’euros.

Bernard Tapie sort définitivement vainqueur de 15 ans de procédure dans l'affaire qui l'opposait au Crédit Lyonnais. Hier soir, Bercy a annoncé que le Consortium de Réalisation (CDR), qui gère le passif du Crédit Lyonnais, ne déposerait pas de recours. Le 7 juillet, 15 ans après les faits, un tribunal arbitral avait condamné le CDR à verser 285 millions d'euros à Bernard Tapie. Ce dernier s'estimait floué d'une plus-value conséquente réalisée par la banque lors de la vente d'Adidas en 1993.

« J'ai une tête à être copine avec Bernard Tapie ? »

Chrisitine Lagarde, la ministre des Finances s'est expliquée hier soir. Premièrement, elle juge que ses chances de voir un recours aboutir étaient très limitées. Deuxièmement, elle estime que cette affaire a déjà coûté suffisamment cher au contribuable : 10 milions d'euros en frais d'avocat. La patronne de Bercy ajoute que sur les 285 millions d'euros qui seront reversés à Bernard Tapie, la majorité de la somme reviendra finalement à l'Etat sous forme d'intérêts et d'impôts car Bernard Tapie a beaucoup de dettes à éponger.

Enfin, pour répondre à ses détracteurs notamment à gauche qui accusent l'Etat et Nicolas Sarkozy d'avoir favorisé cette décision, Christine Lagarde répond : « Est-ce que vous croyez que j'ai une tête à être copine avec Bernard Tapie ? »

Laurent Mauduit, cofondateur du journal en ligne Médiapart.fr qui a publié plusieurs enquêtes sur l'affaire, explique que « cela va coûter pas loin de 400 millions d'euros aux deniers publics, au contribuable. Le calcul est simple à faire : le tribunal arbitral a alloué 285 millions d'euros à Bernard Tapie, dont 45 millions au titre du préjudice moral, et à cette somme il faut ajouter près de 110 millions d'intérêts. Ce qui fait donc 395 millions d'euros. Le ministère des Finances boucle cette histoire à l'avantage de Bernard Tapie ».

Que va-t-il faire de cet argent ?

Avec cet argent, Bernard Tapie va d'abord payer ses dettes : 162 millons d'euros, majorés de 30 à 40 millions d'intérêts. Sur l'ardoise de l'ancien homme d'affaires, il y a aussi 32 millions d'euros de dettes fiscales et là encore une centaine de millions d'intérêts. Finalement, Bernard Tapie devrait récupérer entre 20 et 50 millions d'euros, voire plus. En fait, l'arbitrage sur les impôts de Bernard Tapie est confidentiel et il est donc impossible de connaître la somme exacte qu'il va rembourser. Hier soir, Christine Lagarde, la ministre des Finances, a promis qu'elle veillerait à ce qu'il n'y ait pas de traitement de faveur.

Depuis ses démêlés avec la justice, Bernard Tapie vivait de ses cachets d'artiste et d'animateur. A l'avenir, il promet que pour rien au monde il ne se représentera à une élection, ni locale, ni nationale.

La rédaction et Annabel Roger