BFMTV

Strasbourg: ce pourquoi les forces de l'ordre voulaient interpeller Chekatt le matin de l'attaque

Des militaires de Sentinelle Place Kléber, à Strasbourg.

Des militaires de Sentinelle Place Kléber, à Strasbourg. - Patrick HERTZOG / AFP

INFO BFMTV - Mardi matin, quelques heures avant l'attaque, les enquêteurs se sont rendus au domicile de Chérif Chekatt à Strasbourg pour l'interpeller. Ce jeudi, nous en savons davantage sur les faits qui lui étaient reprochés.

On le sait: à 29 ans, Chérif Chekatt totalise déjà 27 condamnations. Et mardi matin, quelques heures avant qu'il ouvre le feu aux abords du marché de Noël de Strasbourg, les forces de l'ordre espéraient bien faire un nouveau pas pour remplir un peu plus le casier judiciaire du multirécidiviste. Ils se sont en effet déplacés pour interpeller, sans succès, Chérif Chekatt dans le cadre d'une enquête liée à une affaire d'extorsion doublée d'une tentative d'homicide. 

Un coup de couteau à la gorge 

Selon nos informations, les faits remontent à un soir d'août dernier. Cette nuit-là, un chauffeur de taxi héberge un ami chez lui. En pleine nuit, trois hommes, le visage recouvert de cagoules, s'introduisent à son domicile pour le voler. Les cris du taxi réveillent son ami qui intervient et découvre la scène. Le chauffeur parvient alors à s'enfuir mais pas son ami qui reçoit un coup de couteau à la gorge. 

La blessure lui a valu plusieurs semaines de coma mais il a survécu. La victime n'a, en revanche, jamais vu les traits de ses agresseurs. C'est leur véhicule qui a trahi en fin de compte les assaillants. Les enquêteurs les ont en effet identifiés, et Chérif Chekatt parmi eux, grâce à la camionnette louée pour accomplir ces forfaits. 

Sarah-Lou Cohen