BFM Business

Attentat, manifestations violentes: les touristes étrangers hésitent à venir passer Noël en France

2018 s’annonçait comme une année record en termes de touristes étrangers. Les professionnels, qui espèrent atteindre un objectif 100 millions de touristes en 2020 contre 87 millions en 2017, s'inquiètent des conséquences des événements de fin d'année

2018 s’annonçait comme une année record en termes de touristes étrangers. Les professionnels, qui espèrent atteindre un objectif 100 millions de touristes en 2020 contre 87 millions en 2017, s'inquiètent des conséquences des événements de fin d'année - Patrick Hertzog - AFP

Après les violences en marge des manifestations de gilets jaunes qui ont fait fuir les touristes, l'attentat de Strasbourg pèse un peu plus sur l'image de la France à l'étranger. Les professionnels du tourisme s'inquiètent des conséquences économiques.

La France est-elle toujours "the place to be" (l’endroit où il faut être), comme l’indiquait une enquête Ipsos pour Business France dévoilée le 21 novembre? Pour les investisseurs étrangers, c’est une réalité. Peut-être moins pour les touristes. 

Les professionnels du secteurs s'inquiètent des dégâts faits auprès des touristes étrangers par les débordements des manifestations des gilets jaunes et désormais de l’attentat de Strasbourg, dont plusieurs victimes étaient des voyageurs étrangers. "C’est catastrophique", se désole Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH).

L'histoire effroyable d'un couple de touristes thaïlandais victime de l'attentat de Strasbourg -le mari est mort sous les balles du tueur et son épouse fait partie des blessés- illustre l’inquiétude qui se propage dans le monde à propos des voyages en France. Le quotidien thaïlandais Siam Rath, rapporte que le couple avait prévu de passer les vacances de Noël à Paris, mais en découvrant les images des casseurs sur les Champs Élysées, il a choisi d'aller à Strasbourg pour découvrir le marché de Noël. 

"La dangerosité de la France"

Les scènes d'émeutes lors des manifestations de gilets jaunes ont déjà incité plusieurs pays à donner des consignes strictes à leurs ressortissants. Les Etats-Unis, l’Allemagne, la Suède, la Norvège ou l’Espagne leur ont demandé de faire "profil bas". La Belgique, la République Tchèque, le Portugal leur conseillent de ne pas mettre les pieds à Paris, sauf en cas de nécessité absolue.

Et les choses ne s'arrangent pas. La presse internationale dresse désormais un tableau terrifiant de la France en décrivant la jolie capitale alsacienne illuminée pour Noël où pourrait roder un assassin. Les titres de la presse étrangère sont éloquents : "Strasbourg se résigne à la terreur" (El Pais), "La magie de Noël est détruite" (Sueddeutsche Zeitung), "Strasbourg traumatisée" (The New York Times), "Cheriff en fuite s’est échappé en taxi" (Corriere della Sera).

Après les violences lors des manifestations des gilets jaunes, les conséquences sont nationales comme le constatent les professionnels du tourisme. Laurent Duc signale à l'AFP que "le débat sur la dangerosité de la France" qui s’était calmé depuis les attentats de 2015 est relancé.

A Strasbourg, les taux d'annulation seraient déjà identiques à ceux qu'a connu Paris au lendemain des attentats de Paris en 2015 et supérieurs ceux de Nice en 2016. Sur son site, l’office sur tourisme signale que pour le moment, le marché de Noël reste fermé. Il attire chaque année deux millions de visiteurs.

Pascal Samama