BFMTV

Saint-Brieuc: la maire porte plainte après une campagne d'affichage sexiste

"Il a fallu baiser?" interrogent les affichettes, au-dessus d'une photo de l'élue et de son prédécesseur, Bruno Joncour

"Il a fallu baiser?" interrogent les affichettes, au-dessus d'une photo de l'élue et de son prédécesseur, Bruno Joncour - Tweeter @mcdiouron

Plusieurs de ces affiches, affirmant que l'édile avait obtenu son poste en usant de ses charmes, sont apparues cette semaine sur les murs de la ville de 45.000 habitants.

La maire de Saint-Brieuc Marie-Claire Diouron (UDI), victime d'une campagne d'affichage sexiste dans sa ville, a déposé plainte mardi pour diffamation.

Plusieurs de ces affiches, affirmant que l'édile avait obtenu son poste en usant de ses charmes, sont apparues cette semaine sur les murs de la préfecture des Côtes-d'Armor.

Le message est on ne peut plus clair: "Il a fallu baiser?" interrogent les affichettes, au-dessus d'une photo de l'élue, la première femme maire de la ville, et de son prédécesseur, Bruno Joncour (MoDem), investi à l'Assemblé nationale en juillet. 

"On s'attaque aux symboles féminins"

"On ne peut pas laisser passer ce genre de choses, c'est absolument inadmissible et les femmes doivent bouger", a confié Marie-Claire Diouron à l'AFP. "J'ai été adjointe pendant 16 ans et je n'ai jamais eu de problèmes; là je suis maire, on s'attaque aux symboles féminins", a précisé cette pharmacienne de profession, en plein débat sur le harcèlement sexuel après l'affaire Weinstein aux Etats-Unis.

Sur Twitter, celle qui est aussi présidente de l'agglomération de Saint-Brieuc a reçu de nombreux témoignages de soutien. "Pitoyable, lamentable, contestable, condamnable", a notamment tweeté l'ancien maire Bruno Joncour.

C.R. avec AFP