BFMTV

Rixe d'Echirolles: le procès suspendu à cause des tweets d'une avocate

L'avocate de la mère d'une victime tweetait un compte-rendu de l'audience.

L'avocate de la mère d'une victime tweetait un compte-rendu de l'audience. - Jeff Pachoud - AFP

Le procès, qui juge 12 personnes pour le meurtre de Kevin et Sofiane, se tient depuis le 2 novembre devant la cour d'assises de l'Isère, à huis clos.

Une audience interrompue en pleine plaidoirie. Le procès des 12 personnes accusées du meurtre de Kevin et Sofiane en septembre 2012, qui se tient depuis le 2 novembre devant la cour d'assises de l'Isère, a été suspendu brièvement. Une décision prise après qu'une avocate des parties civiles ait posté un message sur Twitter.

Au premier jour de ce procès, le huis clos avait été décidé par le tribunal pour assurer la sérénité des débats, et ce contre la volonté des familles des victimes. Ce mardi, alors que Me Ripert, l'avocat de Youssef Camara, l'un des assassins présumés, plaide, Me Hafida El Ali, l'avocate d'Aurélie Monkam Noubissi, la mère de Kevin tué sous les coups de ses agresseurs, tweetait en direct, un compte-rendu de l'audience, rapporte France 3 Alpes.

-
- © -

10 à 20 ans requis

Le président du tribunal a donc décidé de suspendre l'audience, qui a pu reprendre 30 minutes plus tard. Le bâtonnier a été saisi mais Me El Ali se défend de toute faute professionnelle. L'avocate a toutefois retiré les messages sur le réseau social.

Depuis le 2 novembre, la cour d'assises de l'Isère juge 12 personnes, âgées de 19 à 24 ans, pour le lynchage à mort dont ont été victimes, en septembre 2012 dans un square d'Echirolles, Kevin, un étudiant de 21 ans en master, et Sofiane, un éducateur de 22 ans. Quelques jours après l'ouverture du procès, trois accusés s'étaient exhibés sur Facebook en affirmant n'avoir aucun regret.

Lundi, des peines de 10 à 20 ans de prison ont été requises à l'encontre des accusés.Le verdict est attendu pour le 14 décembre prochain.

J.C.