BFMTV

Rhône-Alpes: une mouvance anarcho-autonome fait parler d'elle

Un homme devant le symbole de l'anarchisme en Grèce en mars 2017 (image d'illustration)

Un homme devant le symbole de l'anarchisme en Grèce en mars 2017 (image d'illustration) - ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Le collectif "Individualités sauvages" multiplient les actes de sabotage en Rhône-Alpes.

De nombreux actes de sabotage, à chaque fois revendiqués par une mouvance anarcho-autonome, ont été perpétrés ces derniers mois en Rhône-Alpes contre des équipements publics ou privés, conduisant les autorités à ouvrir plusieurs enquêtes.

Dernier en date: l'incendie d'une antenne relais de TDF à Saint-Laurent-sous-Coiron, en Ardèche, dans la nuit de lundi à mardi.

165.000 foyers privés de TNT

Résultat, 165.000 foyers ont été privés de TNT et des antennes de Radio France et NRJ, sans compter les 40.000 usagers de SFR privés de réseau.

Dans son communiqué, intitulé "Les communications ennemies partent en fumée", un collectif baptisé "Individualités sauvages" a expliqué s'être introduit sur le site après avoir "coupé les clôtures, forcé les portes avec pince et pied de biche" et avoir "foutu le feu avec de l'essence au matériel électronique de plusieurs locaux et antennes".

Le site visé lundi soir est un des principaux de la région. Les dégâts sont importants et jeudi, certains foyers restaient privés de radio ou de télévision. Un retour à la normale était prévu au plus tard en milieu de semaine prochaine.

Le parquet de Privas a ouvert une enquête et saisi la section de recherches de Grenoble. Les incendiaires "étaient très bien organisés et savaient très bien ce qu'ils faisaient", assure une source judiciaire, "ils n'ont pas visé ce site au hasard. Mais pour l'instant, on a peu de pistes".

C.Br. avec AFP