BFMTV

Probable double homicide dans les Bouches-du-Rhône, la PJ marseillaise saisie

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

Les pompiers des Bouches-du-Rhône ont découvert samedi soir deux corps carbonisés sur le parking d'un parc d'attractions dans les Bouches-du-Rhône. Il pourrait s'agir d'un nouveau règlement de comptes sur fond de trafic de drogue.

Les corps carbonisés de deux personnes, qui auraient selon les premières constatations été abattues avant d'être brûlées, ont été retrouvés dans la nuit de samedi à dimanche à une trentaine de kilomètres de Marseille, a-t-on appris de sources concordantes.

"Les corps sont en cours d'identification", a précisé à l'AFP le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux. "Le premier examen qui a été réalisé révèle qu'ils présentent des traces pouvant évoquer le fait qu'ils aient été abattus, avant d'être calcinés".

Les corps ont été découverts samedi vers 22h15 par les pompiers des Bouches-du-Rhône, appelés à l'origine pour un "feu suspect" sur le parking d'un parc d'attractions, fermé, en bord de départementale. Une autopsie devait être réalisée dimanche.

Une série de règlements de comptes 

Il est encore trop tôt pour déterminer s'il peut s'agir d'un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants, comme en connaît régulièrement la région, a précisé le procureur à l'AFP. Il a confié l'enquête aux fonctionnaires spécialisés de la police judiciaire de Marseille.

La ville, dont plusieurs cités sont minées par le trafic de drogue, connaît depuis la toute fin 2017 une série de règlements de comptes, après une accalmie l'an dernier. Outre deux règlements de comptes, le soir de Noël et celui du nouvel an, à dix minutes de 2018, trois jeunes hommes ont déjà trouvé la mort cette année dans de probables homicides par balle sur fond de trafic de drogue dans la cité phocéenne.

Le dernier mort avait été déploré vendredi soir: un homme d'une trentaine d'années abattu de deux balles dans la tête alors qu'il se trouvait au volant de sa voiture dans l'est de la ville. "L'homme a des antécédents judiciaires et l'enquête s'oriente vers un règlement de comptes", avait précisé le procureur à l'AFP.

M.P avec AFP