BFMTV

Pour les parents d'Alexia Daval, "le pire est arrivé une 2e fois"

Jean-Marc Florand, l'avocat des parents d'Alexia Daval.

Jean-Marc Florand, l'avocat des parents d'Alexia Daval. - BFMTV

Au lendemain des aveux de Jonathann Daval, l'avocat des parents d'Alexia s'est exprimé face à la presse, ce mercredi matin.

S'exprimant ce mercredi matin face à la presse, Jean-Marc Florand, l'avocat des parents d'Alexia Daval a expliqué que "le coup a été très dur à encaisser" pour eux. Mardi, Jonathann a reconnu avoir tué son épouse, tout en affirmant qu'il s'agit d'un "accident". 

"Ils avaient une confiance absolue en Jonathann"

Les parents d'Alexia "avaient une confiance absolue en Jonathann, qui ne s'est jamais démentie". "Les images sont parlantes. Vous avez vu comment ils l'ont soutenu, porté physiquement pendant la marche blanche, l'enterrement. Avec le recul c'est spectaculaire. On ne peut pas aujourd'hui douter de la confiance et de l'affection qu'avaient mes clients à l'égard de Jonathann", a assuré Jean-Marc Florand, qui avait déjà évoqué cette confiance mardi, au micro de BFMTV.

"Pour eux, c'est très dur, car finalement en trois mois ils ont perdu leur fille dans des conditions atroces, mais également leur gendre, qui avait toute sa place dans leur famille. Aujourd'hui, autour de la table, il y a deux assiettes en moins", a-t-il fait valoir, avant de résumer, quelques instants plus tard: "Pour eux, le pire est arrivé une deuxième fois".

"Perte de deux être chers, plus la notion de trahison absolue, c'est beaucoup pour des braves gens qui avaient une vie tranquille et cadrée", a encore ajouté l'avocat, évoquant les trois mois de mensonge entretenu par Jonathann Daval, et une enquête qui va les amener à "encaisser révélation sur révélation". "C'est un garçon constant, il faisait partie de leur famille, ils n'avaient rien à lui reprocher", a rappelé Jean-Marc Florand au sujet de la relation qu'entretenaient Jonathann et ses beaux-parents. 

"Le fonctionnement d'un couple normal"

Interrogé sur la crise supposée traversée par le couple, et d'éventuelles disputes violentes, Jean-Marc Florand a expliqué que les parents d'Alexia "n'avaient rien remarqué de symptomatique".

"Le fonctionnement de ce couple, selon eux, était un fonctionnement assez normal. C'est-à-dire qu'il pouvait y avoir des hauts et des bas, que parfois Alexia, du fait du désir de maternité, pouvait ne pas toujours être facile. Mais ils n'avaient rien remarqué de symptomatique. Pas de violence de la part de Jonathann, rien qui n'aurait pu laisser penser à un passage à l'acte, ou que leur fille était en danger", a développé l'avocat.

"C'était le fonctionnement d'un jeune couple normal au bout de dix ans de concubinage, qui est un peu en crise car on voudrait un bébé et que ça traîne. Mais sans plus, une histoire banale", a martelé Jean-Marc Florand.
Adrienne Sigel