BFMTV

Pau: un responsable d'un centre d'accueil de réfugiés tué au couteau, Darmanin se rend sur place

Un responsable d'un centre d'accueil de réfugiés a été tué par un demandeur d'asile soudanais qui lui a porté plusieurs coups de couteau. Ses motivations restent inconnues.

Un refugié soudanais a agressé au couteau un responsable du CADA (Centre d'accueil pour demandeurs d'asile) Isard COS à Pau, dans les Pyrennées-Atlantiques, ce vendredi vers 11h00, a appris BFMTV de source policière. L’agent visé par cette attaque, un père de famille de 46 ans, est mort peu après les coups de couteau.

Le principal suspect, un Soudanais de 38 ans dont les motivations restent pour l'heure inconnues, a été interpellé dans la foulée. Il ne vivait pas au CADA, mais y a déjà été pris en charge par le passé. Il venait de se voir refuser son statut de réfugié par l'Ofpra, selon des sources policières et municipale.

"Le directeur a voulu le recevoir et malheureusement cet individu s'est acharné sur lui et lui a porté plusieurs coups de couteau, entraînant la mort de ce pauvre homme qui ne faisait que son travail", commente sur notre antenne Daniel Domengé, secrétaire départemental Alliance police nationale dans les Pyrénées-Atlantiques.

L'homme est connu de la police pour des faits de violence, et a déjà effectué un passage en prison. En 2017, il a été condamné à deux reprises pour des faits de violence avec arme.

"Il a même eu des problèmes pendant sa détention. Il n'a pas eu de suivi pénal et on en arrive à ce drame", déplore Daniel Domengé.

Sur place, les policiers ont découvert la victime "gisant au sol dans son bureau et présentant des plaies pouvant s’apparenter à des coups prodigués à l’arme blanche (...) principalement sur le thorax", détaille dans un communiqué de presse le procureur de la République de Pau.

Une enquête a été ouverte pour assassinat afin de déterminer le dérouler des faits et les motivations du passage à l’acte. Le principal suspect a été placé en garde à vue.

"Dramatique agression"

En début d'après-midi, le ministre de l'Intérieur a adressé ses condoléances à la famille de la victime. Il bouscule son agenda pour se rendre à Pau et rencontrer les personnels de l'association d'accueil de réfugiés ainsi que les élus locaux.

Mélanie Vecchio avec Ambre Lepoivre