BFMTV
Police-Justice

Pas-de-Calais: un détenu se suicide à la prison de Longuenesse

Des surveillants de la prison de Longuenesse lors d'une grève nationale le 22 janvier 2018, réclamant plus de moyens et de meilleures conditions de travail

Des surveillants de la prison de Longuenesse lors d'une grève nationale le 22 janvier 2018, réclamant plus de moyens et de meilleures conditions de travail - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Il s'agit du premier suicide de l'année dans cette maison d'arrêt. Les suicides de détenus se multiplient ces derniers mois dans les prisons françaises.

Un détenu s'est donné la mort dimanche soir à la maison d'arrêt de Longuenesse, dans le Pas-de-Calais, rapporte 20 minutes. Âgé de 27 ans, le jeune homme était incarcéré au quartier disciplinaire de l'établissement et s'est pendu dans sa cellule.

Les surveillants l'ont découvert alors qu'ils effectuaient une ronde, peu après 19h. Lui portant immédiatement secours, ils ne sont toutefois pas parvenus à le ranimer. Il était libérable en novembre. C'est le premier suicide de l'année dans la maison d'arrêt de Longuenesse.

Épidémie de morts dans les prisons

Ce week-end, un détenu est mort asphyxié dans sa cellule à la prison de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne. Dix hommes et une femme se sont déjà donné la mort dans la plus grande prison d'Europe depuis le début de l'année. En juin, un surveillant de la maison d'arrêt s'était également suicidé. La semaine dernière, deux détenus se sont suicidés, l'un à Nantes; en Loire-Atlantique, l'autre à Angers, dans le Maine-et-Loire. 

Plus de 60 détenus ont déjà mis fin à leurs jours cette année. En 2017, 117 suicides ont été recensés dans les prison françaises. L'observatoire international des prisons rappelle que la France demeure l'un des pays européen au plus fort taux de suicide en prison.

L.D.