BFMTV

Nouvel An: incidents nocturnes à Bordeaux, un bureau de poste brûlé

Un immeuble dans le quartier des Aubiers à Bordeaux.

Un immeuble dans le quartier des Aubiers à Bordeaux. - MEHDI FEDOUACH

Des arrêts de bus et de tramway détruits, un bureau de poste brûlé... Des incidents ont eu lieu lors de la nuit de la Saint-Sylvestre dans le quartier des Aubiers à Bordeaux.

Un bureau de poste a été brûlé et des arrêts de bus et de tramway détruits, lors d'incidents dans la nuit de la Saint-Sylvestre dans un quartier populaire de Bordeaux, où la police a dit avoir essuyé "une pluie" de mortiers d'artifice et de projectiles.

Il n'y a eu ni blessé ni interpellations, a appris l'Agence France-Presse (AFP) auprès de la police.

Ces incidents aux Aubiers ont été "particulièrement intenses" avec un bilan matériel "assez conséquent", selon la même souce.

Les forces de l'ordre qui sont intervenues plusieurs fois jusqu'au milieu de la nuit pour sécuriser l'accès aux pompiers, appelés pour des départs de feu, ont essuyé "une pluie de tirs de mortiers d'artifice et de projectiles en tout genre", notamment depuis les étages des immeubles adjacents. Ils ont fait usage de grenades lacrymogènes.

Vendredi en fin de matinée, de la fumée s'échappait encore du bureau de poste, que les pompiers finissaient d'éteindre, et des policiers effectuaient des relevés. Non loin, sur l'avenue principale du quartier, les vitres d'une dizaine d'abris servant pour les bus et le tramway étaient détruites et les équipements de billetterie et d'affichage cassés. Du personnel nettoyait les dégâts et le tramway ne marquait pas l'arrêt.

Un bungalow appartenant à la société de transports publics bordelaise a également été complètement saccagé, selon la police.

"Des dommages inédits de par leur importance"

"C'était déjà comme ça l'an dernier mais quand même moins fort que ça, là ça (les incidents) a commencé très tôt", a expliqué Clotilde, femme enceinte de 25 ans qui cherche à déménager car elle "ne se sent plus en sécurité".

Selon Antoine, 71 ans et résidant des Aubiers depuis 20 ans, "beaucoup de voitures ont été cambriolées". "C'est de pire en pire" dans le quartier, a-t-il dit.

Venu constater les dégâts, Vincent Maurin, le maire-adjoint du quartier Bordeaux-Maritime, a fait part d'un "sentiment de désolation et de colère" et déploré "des dommages inédits de par leur importance" sur "deux lieux symboliques, les transports et la poste, qui animent la vie de la cité".

Selon lui, "c'est un petit groupe de jeunes organisé qui a fait ça". "Les autorités doivent intervenir" pour aider Les Aubiers, a-t-il indiqué. "Il faut trouver des solutions, on ne règlera pas la situation de façon sécuritaire".

Dans l'ensemble, les incidents ont été "assez intenses" dans l'agglomération bordelaise pour une nuit de la Saint-Sylvestre, d'après la police.

C.Bo. avec AFP