BFMTV

Nord: le corps d'une adolescente disparue retrouvé, un homme interpellé

Le corps de la jeune Angélique, 13 ans, disparue mercredi 25 avril dans la commune de Wambrechies dans le Nord, a été retrouvé. Un homme de 45 ans, déjà connu des services de police pour des faits de viol, a été interpellé.

Mercredi 25 avril, la jeune Angélique, âgée de 13 ans, avait été portée disparue dans la commune de Wambrechies, près de Lille. L'adolescente avait quitté le domicile familial, laissant un mot à ses parents leur expliquant qu'elle allait prendre son goûter avec des amies et n'était pas rentrée chez elle. La police, jugeant la disparition "inquiétante", avait diffusé un avis de recherche vendredi et une battue avait été organisée à l'initiative de ses proches, sans succès. Son corps a finalement été découvert "dans la nature" par la police dans la nuit de samedi à dimanche à Quesnoy-sur-Deûle, dans le Nord. 

Un homme de 45 ans a été interpellé. Il a d'après le parquet "avoué les faits. Placé en garde à vue samedi "en fin de journée", cet habitant de Wambrechies "a très rapidement avoué les faits, et a emmené" les enquêteurs à "l'endroit où il avait abandonné le corps de la jeune fille", ajoute le parquet dans un communiqué. 

Le suspect déjà condamné pour viol

Selon nos informations, cet individu est déjà connu des services de police pour des faits de viol. "Sur le casier judiciaire de l'homme mis en cause est mentionnée une condamnation datant de 1996 pour des faits commis en 1994, qualifiés de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence", a confirmé le parquet dans un communiqué. Selon cette source, le suspect "était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles". 

Les investigations et la garde à vue se poursuivent. Une autopsie sera effectuée demain.

Angélique a été aperçue pour la dernière fois à 16h30 dans le quartier de l'Agrippin, avait précisé la mairie de Wambrechies dans un communiqué. Depuis le signalement de sa disparition, "des moyens importants (avaient) été diligentés par la sécurité publique et la police judiciaire", selon une source policière.

Me.R. avec AFP