BFMTV

Mortelle arnaque à l'assurance dans le Rhône

-

- - -

Criblé de dettes, il avait mis le feu à son restaurant d'Amplepuis pour toucher la prime d'assurance. Mais une mère de famille et sa fille de 13 ans avaient péri dans les flammes. Nicolas Thivel comparaît à partir de ce mardi devant les assises.

C'était dans la nuit du 15 au 16 septembre 2009. Ce soir là, Nicolas Thivel - alors âgé de 21 ans - met le feu à son restaurant situé à Amplepuis (Rhône). Le jeune homme, qui a racheté l'établissement 10 mois plus tôt, est criblé de dettes. La clientèle n'est pas au rendez-vous et ses fournisseurs l'ont lâché. Il espère se refaire en touchant la prime d'assurance qui lui sera versée après l'incendie. Mais le restaurateur va commettre l'irréparable. Au dessus de ses locaux vivent plusieurs familles. Une maman et sa fille de 13 ans, retranchées dans leur salle de bain, vont périr intoxiquées avant que les pompiers n'arrivent.

« Pas courageux au travail, une grande vie et de belles voitures »

Selon son avocat, deux ans après le drame, Nicolas Thivel est pétri de regrets et ne se pardonne pas ce geste qu'il « assume complètement » et pour lequel « il ne se reconnait même pas le droit d'être défendu ». Mais l'avocat de la famille des victimes, Maître Gaël Candela, est loin de ce portrait. « On a un jeune garçon qui n'est pas un courageux au travail, qui aime mener une grande vie avec de belles voitures, qui a décidé de percevoir l'indemnité de l'assurance au mépris de la vie de toutes les personnes qui résidaient au dessus du restaurant. Il aurait peut-être pu commencer par ouvrir son restaurant le matin et se mettre à travailler comme tout monde ». L'accusé comparait à partir de ce mardi devant la cour d'assises du Rhône.