BFMTV

Mort de Maëlys: l'avocat de Nordahl Lelandais demande l'annulation d'un témoignage l'accusant de viol

En août, un voisin de cellule de Lelandais avait assuré que ce dernier lui aurait avoué avoir violé Maëlys.

Maître Alain Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais, va demander ce jeudi devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble l'annulation d'un témoignage mettant en cause l'ancien militaire, qui a reconnu être à l'origine de la mort de la petite Maëlys en 2017, a appris BFMTV, confirmant une information du Parisien et de RTL.

En août dernier, un homme, qui a occupé durant six mois une cellule voisine de celle de Nordahl Lelandais au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier, a assuré que ce dernier lui aurait confié avoir violé Maëlys avant de lui asséner des coups mortels. Un témoignage qui venait contredire les dépositions du suspect qui, depuis le début de l'affaire, a toujours assuré avoir tué "accidentellement" la fillette

Interrogé par BFMTV, Yves Crespin, avocat de l'enfant Bleu, association partie civile dans ce dossier, estime qu'il "est évident que c’est important pour sa défense d’obtenir son annulation."

"Pour nous ça ne tient pas la route, pour le parquet de Grenoble non plus, c’est à la chambre d’instruction de se prononcer et elle rendra sa décision dans un délai d’une à quatre semaine. Nous saurons si nous pouvons converser ce témoignage qui aura une très grande incidence", poursuit-il. 

Perpétuité réelle? 

En demandant cette annulation, Me Jakubowicz souhaite en effet alléger les charges qui pèsent sur son client, précise RTL. Si ce témoignage était conservé, Nordahl Lelandais serait ainsi jugé pour meurtre d’une mineure de moins de quinze ans précédé d’un viol, ce qui peut le faire condamner à la perpétuité, une peine assortie d'une sûreté illimitée, soit la sanction la plus élevée du code pénal français. Une peine extrêmement rare.

L'audience aura lieu à 11h au tribunal de grande instance de Grenoble. En cas de victoire de la défense, le témoignage sera irrémédiablement retiré du dossier, sans recours possible. Dans le cas inverse, Alain Jakubowicz pourra porter sa requête devant la cour de cassation. 

Mélanie Bertrand avec Hugo Septier