BFMTV

Le récit de la nuit où Maëlys a été tuée

Nordahl Lelandais est passé aux aveux et a reconnu avoir "accidentellement" tué Maëlys. Le déroulé de la nuit lors de laquelle la fillette a disparu se précise.

Nordahl Lelandais a avoué mercredi avoir "accidentellement" tué Maëlys, disparue depuis six mois. L'ancien militaire a ensuite conduit les enquêteurs dans une zone montagneuse reculée où le crâne et un os de la fillette ont été retrouvés. Le déroulé de la nuit lors de laquelle la petite fille de 9 ans est morte se précise.

La nuit du mariage

Dans la nuit du 26 au 27 août 2017, la disparition de Maëlys De Araujo est constatée vers 3 heures du matin, à la fin d'une soirée de mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Sa famille la cherche durant une heure avant d'alerter les gendarmes. 

Selon les aveux partiels de le l'ancien maître-chien, Nordahl Lelandais a reconnu être à l'origine de la mort de la fillette. Mais l'homme âgé de 34 ans n'a pas encore précisé les circonstances du décès de l'enfant. 

"Nordahl Lelandais a refusé de s'expliquer pour l'instant sur la façon dont cette mort, involontaire selon lui, a eu lieu, a indiqué Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble, lors d'une conférence de presse. Il a indiqué qu'il souhaitait d'abord que le corps de Maëlys soit retrouvé et qu'il s'expliquerait ultérieurement."

  • C'est également ce qu'a déclaré l'avocat du suspect. "Il sera entendu prochainement sur les circonstances dans lesquelles cette mort est intervenue. J'ai la conviction qu'il y contribuera pleinement", a déclaré Alain Jakubowicz. Jusqu'à présent, Nordahl Lelandais avait nié en bloc être impliqué dans la disparition de Maëlys. 

Le corps déposé près du domicile de ses parents

Le suspect a expliqué avoir déposé le corps de Maëlys "à proximité" du domicile de ses parents, à Domessin, commune voisine de Pont-de-Beauvoisin, mais située dans le département de la Savoie. Il est ensuite retourné au mariage. Ce n'est que plus tard qu'il est "revenu récupérer le corps" puis l'a abandonné dans la montagne, a détaillé le procureur de la République de Grenoble.

Jean-Yves Coquillat avait expliqué au mois de novembre que le véhicule de Nordahl Lelandais avait été filmé par une caméra du centre-ville juste après la disparition de la fillette, peu avant 3 heures du matin. Une silhouette de petite taille apparaissait sur le siège passager avant de la voiture. Une demi-heure plus tard, son véhicule était filmé en sens inverse revenant à la salle des fêtes. Le conducteur était alors seul dans sa voiture. Peu avant 4 heures du matin, la même voiture était à nouveau filmée quittant la salle des fêtes. Nordahl Lelandais coupait alors son téléphone pour ne le rallumer que trois heures plus tard.

Le trentenaire avait expliqué qu'il avait quitté la fête pour se changer après avoir taché son short, selon ses déclarations aux enquêteurs. Un short qui a toujours été introuvable. Le suspect a également déclaré dans un premier temps avoir participé aux recherches puis est revenu sur ses paroles, assurant qu'il est parti acheter des stupéfiants et n'était pas au courant de la disparition de l'enfant.

L'ADN de la fillette a été retrouvé à l'intérieur du véhicule du suspect, sur le tableau de bord. Selon les premières déclarations de Nordahl Lelandais, Maëlys serait monté dans sa voiture pour voir si ses chiens s'y trouvaient. Le lendemain, il était filmé en train de nettoyer son véhicule. Pendant plus d'une heure et demie, l'homme avait récuré sa voiture de fond en comble. C'est une goutte de sang, découverte dans le coffre de la voiture de Nordahl Lelandais, qui a provoqué ses aveux.

Céline Hussonnois-Alaya