BFMTV

Mort de Clément Méric: revivez les progressions de l'enquête

Clément Méric est mort après une altercation avec des militants d'extrême droite.

Clément Méric est mort après une altercation avec des militants d'extrême droite. - -

Deux jours après l'agression mortelle dont a été victime un jeune militant d’extrême gauche, Clément Méric, l'enquête avance tandis que les politiques continuent d'exiger la dissolution des groupuscules d'extrême droite.

Alors que sept personnes ont été interpellées, jeudi dans la journée, dans le cadre de l'enquête sur la mort de Clément Méric, ce jeune militant d'extrême gauche, tué mercredi soir lors d'une bagarre avec des skinheads d'extrême droite. Retrouvez les développements de l'affaire et les réactions ci-dessous.

20h50 - Un coup de poing américain utilisé?

Selon une source reprise par l'AFP, il n'est pas démontré en l'état des investigations que les coups reçus par Clément Méric aient été portés avec un coup de poing américain, comme cela avait pu être évoqué.

Le procureur de Paris tiendra une conférence de presse samedi à 11 heures au palais de justice, pour détailler les circonstances du drame.

19h15 - Serge Ayoub est sorti du commissariat

Le leader du groupuscule d'extrême droite des JNR et de la Troisième voie est ressorti vers 18 heures du commissariat du XVIIe arrondissement. Il a "confirmé" que les personnes interpellées dans l'enquête "ne faisaient pas partie des JNR". Selon lui, "petit à petit, l'affaire se décante et ça évolue dans un autre sens".

18h15 - Clément est mort après avoir reçu un coup

Clément Méric est mort à la suite d'un coup reçu au visage. D'après les premières conclusions de l'autopsie du jeune homme, l'ecchymose repérée à l'arrière du crâne, provoquée par sa chute sans doute sur un objet métallique, ne serait pas à l'origine du décès. Devant un tribunal, le geste pourrait donc être qualifié d'homicide volontaire et pas d'homicide involontaire.

18h12 - Deux personnes relâchées

Parmi les sept personnes mises en garde à vue dans l'enquête sur la mort de Clément Méric, deux - un homme et une femme - ont été relâchées vendredi après-midi. Il reste par conséquent cinq personnes en garde à vue, toutes identifiées comme gravitant dans les milieux d'extrême droite.

16h16 - Un témoin met en cause les amis de Clément Méric

D'après Le Point, un vigile qui se trouvait sur les lieux de l'altercation serait considéré comme un témoin clé par les enquêteurs.
Il met notamment en cause les quatre militants du groupuscule antifasciste dont faisait partie Clément Méric, notamment l'un d'entre eux qui était "très remonté" et avait des gants de boxe dans son sac.

Selon ce témoin, il aurait incité ses camarades à se battre contre les skinheads. Ces derniers auraient, au contraire, cherché à éviter l'affrontement et à s'en aller, selon le vigile.

Toujours d'après Le Point, ce témoin a ajouté que Clément Méric aurait déclaré, à propos des militants d'extrême droite: "Ce sont des gens qui ne devraient même pas être vivants".

16h12 - Serge Ayoub entendu par la police

Le leader des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), Serge Ayoub, est entendu ce vendredi après-midi par la police, dans le cadre de l'enquête sur la mort de Clément Méric, a indiqué une source proche du dossier.

Serge Ayoub est arrivé peu avant 16 heures dans un commissariat du XVIIe arrondissement. Dès jeudi matin, il avait démenti toute implication de son groupe dans la bagarre ayant conduit à la mort du jeune militant de 18 ans.

14h40 - Un des gardés à vue relâché

L'une des quatre premières personnes interpellées jeudi en milieu de journée dans l'enquête sur la mort de Clément Méric a été relâchée ce vendredi, la garde à vue des trois autres étant prolongée,a indiqué une source judiciaire.

Il reste par conséquent sept personnes en garde à vue, tous gravitant dans les milieux d'extrême droite.

13h45 - Une manifestation d'extrême droite interdite à Toulouse

Les autorités ont annoncé l'interdiction d'un rassemblement public de l'extrême droite prévu samedi à Toulouse, à cause des "risques importants de trouble à l'ordre public", au surlendemain de l'agression mortelle de Clément Méric.

La préfecture a tranché: les Jeunesses nationalistes, organisation de jeunesse de l'Oeuvre française nostalgique du pétainisme, n'ont pas le droit de marcher aux flambeaux comme elles avaient prévu de le faire samedi à 21H30 au départ du monument aux morts. Le rassemblement avait été programmé avant la mort de Clément Méric.

12h40 - Le maire de Lyon chahuté par des militants d'extrême gauche

Jeudi soir, le maire PS de Lyon, Gérard Collomb, a été pris à partie en sortant à pied et sans escorte de la mairie centrale par des militants anarchistes, rassemblés non loin de là pour rendre hommage à Clément Méric. L'élu lyonnais a été interpellé par les militants, qui ont ensuite entrepris de le courser, rapporte LyonMag. Les individus ont été contenus par la BAC et Gérard Collomb évacué en voiture.

12h20 - Quel est le profil des suspects?

Esteban, 20 ans, serait le principal suspect dans la mort de Clément Méric. L'agresseur serait proche des Jeunesses nationaliste révolutionnaires (JNR), mouvement réputé pour sa violence. Les six autres personnes interpellées jeudi ont entre vingt et trente ans. Parmi eux, deux femmes. Le point sur leur profil, en vidéo.

11h40 - Les supects invoquent la légitime défense

Selon RTL, les sept premiers suspects interpellés ont reconnu, jeudi, avoir infligé des coups à Clément Méric mais ont invoqué la légitime défense pour expliquer leur geste.

Ainsi, pendant les interrogatoires, ils ont tous donné la même version des faits aux enquêteurs à savoir qu'ils n'avaient jamais eu l'intention de tuer le jeune homme et qu'une bagarre "généralisée et désordonnée", très violente, avait éclaté en marge de la vente privée Fred Perry. Ce qu'avaient déjà affirmé des témoins de la scène.

Toujours d'après RTL, ces suspects ont expliqué qu'ils ont découvert que Clément Méric se trouvait entre la vie et la mort via les médias, une fois rentrés chez eux, mercredi soir.

11h - Une huitième personne interpellée

La police a interpellé jeudi soir une 8e personne dans l'enquête sur la mort de Clément Méric, selon une source proche de l'enquête. Comme les sept premiers jeunes gens interpellés, il s'agit d'une personne gravitant dans les milieux d'extrême droite.

Quatre personnes, dont l'auteur présumé du coup mortel, avaient été interpellées dans un premier temps jeudi. Trois autres se sont ensuite présentées spontanément à la police.

10h30 - La presse déplore la mort d'un "Antifa"

La mort de Clément Méric occupe les unes des quotidiens, ce venderdi matin. Les éditorialistes s'interrogent: crime politique ou fait divers? et dénoncent un climat lourd et électrique depuis quelques mois.

>> Lire la revue de presse

9h10 - Mélenchon accuse l'extrême droite

Au lendemain de la mort de Clément Méric, Jean-Luc Mélenchon, le président du Front de Gauche, s'en est pris violemment aux groupuscules d'extrême droite sur l'antenne de BFMTV. Pour lui, il faut "les désorganiser" en les "interdisant".

>> Regarder l'interview de Jean-Luc Mélenchon

8h30 - Un sénateur submergé par l'émotion

Invité, jeudi, de l'émission "Ca vous regarde" sur la chaîne parlementaire LCP, le sénateur UDI Yves Pozzo di Burgo a eu du mal à contenir son émotion à l'évocation du "gamin" Clément Méric.

Le sénateur a fini par quitter le plateau, avant de venir se rasseoir quelques secondes après. "Je vois ces gamins qui meurent, je vois ces gamins qui s'engagent en politique, je trouve que c'est extraordinaire les engagements politiques. C'est quelque chose de fantastique. Et il y a des gamins qui meurent, ça me choque! Excusez mon émotion, mais c'est terrible", a-t-il expliqué.

>> Revoir ce moment d'émotion à la télévision

8h20 - Manuel Valls veut "s'attaquer aux idées nauséabondes"

Invité de RMC, vendredi matin, le ministre de l'Intérieur a confirmé que Clément Méric avait été agressé par "un groupe de skinheads". Manuel Valls évoque la possibilité de dissoudre les groupuscules...

8h - Ce que l'on sait de l'agression mortelle de Clément Méric

Au lendemain de la violente agression qui a coûté la vie à l'étudiant de 18 ans, militant d'extrême gauche, BFMTV.com fait le point sur les dernières informations.
>> Agression de Clément Méric: le point sur l'affaire

C. L. et Adrienne Sigel