BFMTV

Mort d'Adama Traoré: sa famille appelle à "une mobilisation nationale" samedi à Paris

-

- - -

La famille d'Adama Traoré appelle à une manifestation nationale samedi prochain dans les rues de Paris pour réclamer la vérité sur la mort du jeune homme. Elle prévient également vouloir prendre "par surprise" les autorités avec "des événements non déclarés".

Elle a parlé de "rapport de force". La famille d'Adama Traoré ne compte pas cesser sa mobilisation pour réclamer la vérité sur la mort du jeune homme en 2016 et appelle désormais à "une mobilisation nationale du peuple français" samedi prochain à Paris.

"S'il le faut, toutes les semaines nous sortirons dans la rue", a indiqué Assa Traoré lors d'une conférence de presse ce mardi dans le 10e arrondissement de la capitale. La jeune femme a également évoqué des "événements non déclarés" pour prendre "par surprise" les autorités.

Regroupée devant une fresque de plusieurs mètres dessinée par l'artiste JR en hommage à Adama Traoré et George Floyd, les proches d'Adama Traoré ont à nouveau réclamé des actes dans l'enquête sur la mort du jeune homme de 24 ans à la suite de son interpellation par des gendarmes dans le Val-d'Oise. 

"Les mots ne suffisent plus, ce sont des actes judiciaires que nous demandons", a scandé Assa Traoré, qui a pris la parole après une intervention de Ladj Ly, le réalisateur des Misérables.

"Des actes"

La jeune femme a redit que la famille d'Adama Traoré refusait d'être reçue par la garde des Sceaux Nicole Belloubet, qui avait proposé aux proches du jeune homme une rencontre après plusieurs rassemblements en hommage à Adama Traoré. "Aujourd'hui, nous refusons le rendez-vous avec la ministre de la Justice, si elle doit rencontrer quelqu'un c'est le procureur, si quelqu'un doit être convoqué ce sont les gendarmes."

"On ne demande pas que les discussions se fassent dans un salon de thé de l'Elysée, a rétorqué Assa Traoré. Si l'Elysée doit nous recevoir, ce sera seulement après des actes."

L'enquête sur la mort du jeune homme s'est transformée en véritable bras de fer entre les deux parties. Prochainement, deux témoins de l'interpellation d'Adama Traoré vont être entendus par les juges d'instruction parisiens en charge du dossier, "une petite victoire" pour les proches du jeune homme. "Ça fait 4 ans que nous le demandons à la justice, a martelé Assa Traoré. À chaque fois quasiment tous les actes sont refusés. Un rapport de force s'est installé."

Après ce premier avancement, la famille d'Adama Traoré appelle à l'organisation d'une reconstitution de l'interpellation du jeune homme." Si les juges n'ont pas peur de la vérité, la reconstitution doit être faite le plus vite possible", a plaidé Assa Traoré. "Si les juges n'ont pas peur de la vérité, ils doivent nommer des spécialistes dans les maladies évoquées." Depuis le début de l'enquête, dix expertises judiciaires ont été demandées par les juges, et deux rapports médicaux ont été fournis par la famille. 

Justine Chevalier