BFMTV

Meurtre d'Aurélie Fouquet: les deux visages de Redoine Faïd, pointure du banditisme

Rédoine Faïd, braqueur multirécidiviste, risque la perpétuité dans le procès des meurtriers présumés de la policière municipale Aurélie Fouquet.

Rédoine Faïd, braqueur multirécidiviste, risque la perpétuité dans le procès des meurtriers présumés de la policière municipale Aurélie Fouquet. - Interpol - AFP

Redoine Faïd comparaît à partir de mardi pour association de malfaiteurs, dans l’affaire de la fusillade de Villiers-sur-Marne en mai 2010. A l'époque, il courait les plateaux télé pour se présenter en repenti.

C’est l’histoire d’un homme à deux visages. Redoine Faid comparait à partir de mardi devant la cour d'assises de Paris pour association de malfaiteurs, dans l’affaire de la fusillade de Villiers-sur-Marne en mai 2010, où au terme d'une course-poursuite sanglante sur l'autoroute la policière municipale Aurélie Fouquet sera fauchée.

Sur les neuf hommes qui vont être jugés jusqu'au 15 avril, dont l'un en son absence, trois sont accusés directement du meurtre de la jeune femme de 26 ans. Parmi les autres, qui répondent de crimes et délits associés, figure Redoine Faïd, pointure du banditisme en France.

L'un des enjeux du procès sera de déterminer la part de responsabilité de Redoine Faïd dans les événements qui ont conduit à la mort d'Aurélie Fouquet.

"Deux ou trois vies simultanément"

A l’époque, l’homme apparaît dans les médias pour la promotion de son autobiographie. Lui qui vient de passer 10 ans en prison se verrait bien en figure du grand banditisme, mais se présente comme repenti.

"En 2010 c'est quelqu'un qui a deux ou trois vies simultanément. Il n'a pas complètement tourné la page avec ses anciens amis voyous, il a une vraie vie de famille et il a une vie de travailleur, employé d'une société intérim, il touche son salaire. Parallèlement, il n'a de cesse de courir après les producteurs de cinéma et les journalistes pour qu'on écrive sa légende et sa saga", décrit Frédéric Ploquin, journaliste spécialiste du banditisme à Marianne.

"Un garçon loin de toutes les caricatures"

Pierre Fourniaud avait publié en 2010 aux éditions de La manufacture des livres, le livre de Redoine Faïd: Braqueur: des cités au grand banditisme.

"Je ne connais qu'une facette du personnage. J'ai toujours connu un garçon intelligent, charismatique, drôle, très à l'aise dans les médias, en fait tel que le grand public le connait. Je ne connais pas l'autre facette, je n'ai jamais connu le personnage les armes à la main, menaçant, violent, comme il a pu l'être avec des otages ou des victimes. C'est un personnage très complexe", explique-t-il à RMC.

"C'est un garçon loin de toutes les caricatures que l'on peut avoir en tête sur cette délinquance un peu nouvelle et très violente. C'est quelqu'un de très calme, très réfléchi, qui ne manipule pas la violence – je rappelle d'ailleurs qu'il n'est pas poursuivi pour le meurtre d'Aurélie Fouquet", poursuit-il.

L'avocat de Redoine Faïd rappelle que l'auteur en 2013 d'une spectaculaire évasion, a toujours nié toute implication. Christian Saint-Palais appelle à "faire fi de l'émotion", et à prendre des distances avec la "réputation de son client".

K. L. avec Antoine Pollez