BFMTV

Melun: jugée pour avoir voulu tuer sa rivale, elle explique comment sa vie a basculé

Fronton d'une cour d'assises. (Illustration)

Fronton d'une cour d'assises. (Illustration) - Sébastien Bozon - AFP

Une femme sous emprise. Florence Wojcik, 44 ans, ancienne directrice des affaires culturelles d'une mairie du Loiret, menait selon ses propres mots "une vie classique, ordinaire". Du moins jusqu'au 12 octobre 2011, soit le jour où elle a tenté d'assassiner une rivale amoureuse.

Comparaissant mercredi devant les assises de Melun, la prévenue au destin brisé a confié sa détresse à RTL. "J'étais emportée dans une spirale et je n'ai pas sur m'en sortir. (…) Il ne se passe pas un jour où je ne regrette pas ce qui s'est passé, pas un jour sans que j'y pense, sans que je pleure", confie la repentie.

Avant de commettre ce geste fou, Florence raconte qu'elle vouait un amour-passion à Claude, un professeur dont elle était la maîtresse depuis six ans. Soumise, elle passait ses vacances avec son amant et son épouse, détaille la station. Mais Claude s'était trouvé une nouvelle maîtresse et avait décidé de rompre avec elle. Florence ne l'a pas supporté et a agressé sa rivale en lui portant des coups de couteau. "Je ne savais pas ce qu'était l'amour. Je ne le sais toujours pas", conclut-elle.

D. N.