BFMTV

Manifestants jugés et algues vertes: la semaine de la justice

Des heurts ont éclaté entre manifestants et policiers après un rassemblement pro-Gaza, à Sarcelles.

Des heurts ont éclaté entre manifestants et policiers après un rassemblement pro-Gaza, à Sarcelles. - -

BFMTV.com revient sur l'actualité judiciaire marquante des sept derniers jours. Cette semaine, des personnes mises en cause dans des violences lors des manifestations pour Gaza ont été jugées, l'Etat a été reconnu responsable de la mort d'un cheval en lien avec les algues vertes et des plaintes ont été déposées après la collision entre un TER et un TGV.

Si l'actualité judiciaire vous a échappé cette semaine, BFMTV.com vous propose de vous mettre à la page en un coup d'oeil.

Barbès. Le parquet de Paris, qui demandait de la prison ferme, a fait appel de toutes les peines avec sursis prononcées par le tribunal à l'encontre des mis en cause dans les violences en marge de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris samedi dernier.

Sarcelles. Après les violences en marge d'une manifestation non-autorisée de soutien à la bande de Gaza, à Sarcelles dimanche, quatre personnes âgées de 21 à 28 ans ont été condamnées à des peines de prison ferme par le tribunal de Pontoise mardi.

Algues. La justice a reconnu pour la première fois lundi la responsabilité de l'Etat après la mort en 2009 d'un cheval sur une plage bretonne. Celui-ci avait été intoxiqué après l'inhalation d'un gaz toxique dégagé par des algues vertes.

Plainte après la collision d'un TER et d'un TGV

Garches. Le tribunal de grande instance de Paris a rejeté jeudi la requête déposée par des parents d'enfants cancéreux qui s'opposent à la fermeture du service d'oncologie pédiatrique de Garches

RER. Un homme de 25 ans est en garde à vue depuis mercredi pour un viol présumé et des attouchements sur une jeune femme handicapée mentale dans le RER C, en région parisienne. Il a reconnu une partie des faits.

Train. Douze victimes de la collision d'un train express régional et d'un TGV le 17 juillet près de Pau, qui avait fait 40 blessés, ont porté plainte pour blessures involontaires.

Etats-Unis. L'une des plus prestigieuses université de médecine des États-Unis va verser 190 millions de dollars aux milliers de victimes d'un gynécologue pervers, qui photographiait et filmait ses patientes à leur insu.

Aurélie Delmas