BFMTV

Maine-et-Loire: il se prétend survivaliste et se fait livrer un pistolet-mitraillette

Photo d'illustration -

Photo d'illustration - - AFP

Déjà condamné pour avoir asséné des coups de couteau à un policier, cet Angevin de 32 ans explique s'être fait livrer une arme en prévision de la fin du monde imminente.

"Je préfère mourir les armes à la main plutôt que tout faible de faim". C'est par ces mots radicaux qu'un Angevin de 32 ans a justifié s'être fait livrer par La Poste un pistolet-mitrailleur le 11 mars dernier, rapporte Ouest-France. Le colis, provenant des Etats-Unis et contenant l'arme et une centaine de munitions, lui a été livré sous une fausse identité qu'il avait récupérée sur le Darknet.

Selon Me Clara Tronchet, son client serait un survivaliste et se préparerait à une fin du monde imminente. C'est cette croyance qui pousserait ce trentenaire, au chômage depuis plusieurs mois, à agir de manière inconsidérée.

"Décisions complètement disproportionnées"

"Aujourd’hui, le thème du survivalisme est de plus en plus médiatisé. C’est très anxiogène et ça pousse à prendre des décisions complètement disproportionnées", a-t-elle argué lors d'une audience devant le juge.

Mais l'avocat général envisage une réalité tout autre: "Nous pensons qu’il est dans une organisation plus importante de personnes qui font entrer des armes de guerre sur le territoire français"; Les soupçons pèsent lourd sur ce trentenaire déjà condamné par les cours d’assises du Maine-et-Loire et de la Mayenne pour des coups de couteau portés à un policier de la brigade anticriminalité. 

Face aux soupçons et aux antécédents judiciaires du mis en cause, la chambre de l'instruction a décidé de le maintenir en détention.

A.L.