BFMTV

Maëlig, le "petit prince de la rue", condamné à 140 heures d’intérêt général

Maëlig faisait l'objet d'une plainte pour vol

Maëlig faisait l'objet d'une plainte pour vol - BFMTV

Le jeune homme interpellé samedi à la gare du Nord faisait l'objet d'une plainte pour vol.

Jugé lundi en comparution immédiate, Maëlig, surnommé le "petit prince de la rue" a écopé de 140 heures d’intérêt général pour vol, rapporte Le Parisien. Il avait été interpellé samedi à la gare du Nord, à Paris.

Le jeune homme faisait l’objet d’une plainte pour vol déposée par une habitante du 9e arrondissement qui l’avait hébergé quelques jours auparavant. Après le départ de Maëlig de son domicile, son téléphone ainsi que son portefeuille avaient disparu. En garde à vue, le "petit prince de la rue" avait reconnu les faits.

"Il n'a pas fait quelque chose de si grave qui méritait la prison"

"Je suis soulagée, il ne va pas faire de prison. Et il se fera les muscles. […] Il est paumé mais il n’a pas faire quelque chose de si grave qui méritait la prison", estime Nicole, la plaignante, dans Le Parisien.

Le 25 août dernier, Maëlig, vivant dans la rue non loin des Champs-Élysées, après avoir été renvoyé de chez lui par son père, a croisé la route d’une internaute qui a partagé son histoire sur Twitter. Le tweet avait suscité l’émotion des internautes avec plus de 70.000 réactions.

P.L