BFMTV

Macron giflé: le procureur requiert 18 mois de prison contre Damien Tarel

Cette peine ne serait pas assortie d'une amende, mais d'un retrait temporaire des droits civiques du jeune homme.

Les sanctions s'annoncent lourdes. Ce jeudi lors de la comparution immédiate de Damien Tarel, le gifleur d'Emmanuel Macron, le procureur a requis 18 mois de prison avec mandat de dépôt contre ce dernier, soit la moitié de ce que prévoit la loi pour ce type d'agressions.

Le procureur n'a en revanche pas demandé d'amende à l'encontre du jeune homme, mais souhaite que la peine de prison ne soit pas aménageable. De plus, ce dernier demande une interdiction définitive d'exercer une fonction publique, ainsi qu'une interdiction de droit de vote et de possession d'arme pour une durée de 5 ans.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV