BFMTV

Loire-Atlantique: contrôlé à 153km/h sur une nationale, il roule alcoolisé, sans permis, ni attestation de sortie

Un officier de gendarmerie - Image d’illustration

Un officier de gendarmerie - Image d’illustration - AFP

Le taux d'alcoolémie du conducteur s'élevait à 1,02 gramme d'alcool selon les gendarmes, et à bord de son véhicule se trouvaient deux mineurs dont un enfant de 4 ans.

"Des citoyens responsables et… un carton rouge!" Après 20 jours de confinement, le mot d'ordre est toujours le même: "Restez chez vous." Mais avec le beau temps et les vacances de Pâques, les autorités ont noté un certain relâchement d'une partie de la population.

Les gendarmes de Loire-Atlantique ont partagé samedi sur leur page Facebook le récit de leur "carton rouge" du jour, concernant un conducteur au comportement "particulièrement dangereux".

"1,02 gramme d'alcool, à 153 Km/h"

Au cours des contrôles effectués samedi, un homme âgé d'une trentaine d'années a été arrêté sur la RN137 par les gendarmes du peloton motorisé de Nozay (Loire-Atlantique). Ils notent "un taux de 1,02 gramme d'alcool, à 153 Km/h avec à son bord 2 mineurs dont un enfant de 4 ans".

Pour rappel, la limite du taux d'alcoolémie au volant en France est de 0,5 gramme d'alcool par litre de sang, soit 0,25 mg par litre d'air expiré, comme expliqué sur le site de la sécurité routière. Et même sur l'autoroute - le conducteur roulait dans ce cas sur une nationale - la limite est fixée au maximum à 130km/h.

Mais ce n'est pas tout. L'homme "était également dépourvu de son permis de conduire et bien sûr de l'attestation de déplacement pourtant d'actualité", notent les gendarmes, qui précisent qu'au début du contrôle, le trentenaire avait refusé d'obtempérer.

Respect des règles sur les routes

La gendarmerie précise toutefois dans sa publication qu'hormis ce cas extrême, samedi, la population locale semble avoir bien respecté le confinement. Les axes routiers "étaient quasiment dépourvus de circulation et les péages très peu circulant à désert. Mais surtout, des automobilistes contrôlés réglementaires dans leurs déplacements", et aucun "vacancier" n'a été arrêté. 

Les gendarmes de Loire-Atlantique rappellent que si "la circulation routière est moins dense, cela n'autorise pas le non respect du code de la route" et qu'un accident mortel peut impliquer plusieurs véhicules. En ce sens, les forces de l'ordre soulignent que l'automobiliste dangereux "a eu la 'chance' de croiser les gendarmes".

Salomé Vincendon