BFM Business

Confinement: une nouvelle attestation de déplacement sur smartphone arrive le 6 avril

Christophe Castaner a indiqué au Parisien que l'attestation sur smartphone serait valable dès lundi prochain.

Christophe Castaner a indiqué au Parisien que l'attestation sur smartphone serait valable dès lundi prochain. - Ludovic Marin / AFP / POOL

Le ministre de l’Intérieur a annoncé qu’une attestation de déplacement numérique serait disponible dès lundi prochain. Il confirme par ailleurs que les contrôles seront renforcés pour éviter des départs en vacances.

Imprimée, sur papier libre et désormais en version numérique. À compter du 6 avril, soit lundi prochain, l'attestation dérogatoire de sortie pourra être présentée sur smartphone, selon les informations de BFMTV confirmant une information du Parisien.

"Le service sera accessible en ligne, sur le site du ministère de l'Intérieur et du gouvernement. Désormais, les Français se sont approprié les règles du confinement, il convient donc de leur donner un peu de souplesse avec cet outil", a souligné le ministre de l'Intérieur auprès du quotidien.

Un QR code à scanner

D'après les mots de Christophe Castaner, le formulaire pourra être édité depuis son smartphone - en allant sur le site Web du gouvernement - et présenté aux policiers grâce à un QR Code. Il ne s'agit donc pas d'une application mobile, afin d'éviter un éventuel "piratage des données".

Devra obligatoirement figurer sur la version numérique de l'attestation l'heure de sortie. "L'heure à laquelle vous avez édité le document sera accessible aux policiers", prévient le ministre de l'Intérieur, pour éviter que des personnes remplissent l'attestation uniquement à la vue d'un contrôle de police. Les policiers et gendarmes n'auront qu'à scanner l'écran, et ce QR Code, pour accéder à ces informations.

Jusqu'à présent, la version numérique de l'attestation dérogatoire de sortie ne pouvait être utilisée. Seules des versions imprimées ou rédigées à la main, à partir du modèle disponible à cette adresse, pouvaient être présentées.

Pour rappel, le non-respect du confinement est passible d'une amende de 135 euros.  Le gouvernement a également décidé de mettre en place une nouvelle amende en cas de récidive dans les 15 jours ayant suivi une première verbalisation. De classe 5, cette amende s'élèvera à 200 euros et pourra être majorée à 450 euros, comme l'explique le décret n° 2020-357 du 28 mars 2020 paru ce dimanche au Journal Officiel.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech