BFMTV

Les pharmacies d'Ile-de-France ciblées par des cambriolages en série

Des mineurs isolés seraient à l'origine de cette vague de cambriolages dans des pharmacies franciliennes. Ces dernières semaines, 25 officines ont été ciblées. Les malfaiteurs

En petite couronne ou en grande banlieue, les pharmacies sont depuis plusieurs semaines victimes de cambriolages en série. Le dernier en date remonte à la nuit de dimanche à lundi à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis.

Sur des images captées par des caméras de vidéosurveillance que nous nous sommes procurées on voit trois jeunes individus tenter de soulever le rideau métallique d'une pharmacie. Cette fois-ci, ils n'auront pas le temps de rentrer dans l'officine et prendront la fuite en entendant l'alarme. Mais ces scènes se sont multipliées en Ile-de-France.

Cambriolages multiples

Selon nos informations, au moins 25 pharmacies ont été visées par des cambriolages ces dernières semaines. C'est le cas à Avon en Seine-et-Marne. Ici trois pharmacies ont été cambriolées dans la nuit du 8 au 9 août dernier. Là encore, les malfaiteurs ont forcé le rideau métallique.

"Le rideau de fer est bien sûr fermé la nuit, il est bloqué. Mais il y a une poignée et ils ont tiré et ils l'ont déformé. Quelqu'un est passé en-dessous et a forcé la porte automatique. Ils ont cherché la caisse et ils sont ressortis", explique Marie, co-gérante de cette pharmacie. 

Le montant du butin est assez faible: aucun médicament et seulement quelques billets. Scénario identique à Fontenay-aux-Roses, dans les Hauts-de-Seine où la même pharmacie a été cambriolée deux fois en l'espace de cinq jours. Cette fois, trois mineurs ont été interpellés et placés en garde à vue, avant d'être relâchés. L'un d'eux avait seulement neuf ans. La gérante de l'officine craint que cette vague de cambriolages ne soit difficile à arrêter. 

"Vu le profil je me dis que ça va nécessairement recommencer. Ce sont des mineurs donc on ne peut pas dire qu'on va les mettre en prison. On a l'impression qu'il s'agit d'un réseau puisque à chaque fois le profil est exactement le même. Malheureusement, je me dis que ça va recommencer", déplore-t-elle. 

Des mineurs isolés venus de la capitale

Les cambrioleurs ont en effet le même profil: des mineurs isolés étrangers qui viendraient du nord de la capitale.

"Le profil c'est 4 à 5 mineurs âgés d'une dizaine d'années, maximum 18 ans, qui auraient été placés en accueil du système ASE habituel (aide sociale à l'enfance, ndlr), qui se seraient échappés pour s'attaquer aux parapharmacies ou pharmacies", explique Christophe Gonzalez, secrétaire général Alliance Police nationale 77. 

Tous ces cambriolages ont aussi pour point commun d'être perpétrés dans des pharmacies situées à proximité d'une gare RER. Les mineurs arrivent souvent de Paris par le dernier train et rodent dans les communes avant d'agir entre 2 heures et 6 heures du matin. Ils repartent ensuite comme ils sont venus en utilisant les transports.

Face à la multiplication de ces cambriolages, la police a décidé de renforcer les contrôles et les patrouilles autour des pharmacies de la région. 

Raphaël Mailochon, Julie Pierret avec Carole Blanchard