BFMTV

Les groupes ultra-radicaux ont repris confiance

Des militants extrêmistes face aux CRS lors de la Manif pour tous le 26 mai dernier

Des militants extrêmistes face aux CRS lors de la Manif pour tous le 26 mai dernier - -

L'agression mortelle contre Clément Méric a suscité des réactions virulentes et notamment des accusations contre le mouvement anti-mariage homo qui aurait contribué à libérer une parole nauséabonde.

Après l'agression qui a couté la vie de Clément Méric, certains, très virulents comme Pierre Bergé accusent le Mouvement de la "Manif pour tous", si ce n'est d'être à l'origine du drame, d'avoir contribué à une certaine libération des paroles extrêmistes.

Manuel Valls, qui s'est rendu en fin de matinée sur les lieux du drame, n'a, lui, pas voulu faire de rapprochement avec le mouvement anti-mariage gay, appelant à "se méfier de tout amalgame".

Pour autant, le ministre de l'Intérieur a constaté qu'une "parole s'est libérée dans l'espace public".

Attaquée frontalement et traitée "d'immonde" par Pierre Bergé, Frigide Barjot s'émeut mais reconnaît malgré tout l’apparition d’extrémistes dans son mouvement. "J'ai vu de plus en plus de groupuscules qui s'infiltraient", a-t-elle reconnu sur BFMTV.

"Après des années à avoir été maintenus à l'état de silence par un FN ultra-puissant, un certain nombre de petits groupes ultra-radicaux se sont recomposés, élargis", analyse le sociologue, expert de l'extreme droite, Erwann Lecoeur. Il serait en outre, bien moins efficace de dissoudre ses groupes que de les indentifier et de les surveiller.

"Les radicaux ont été éliminés du FN"

"Les radicaux ont été éliminés du Front National par Marine Le Pen, confiait le chercheur Nicolas Lebourg à BFMTV.com, mais à l'inverse de son père [Jean-Marie Le Pen, NDLR], elle n'exerce aucun leadership sur les différentes mouvances annexes à son parti".

Dans un contexte d'une montée, à l'échelle européenne des idées d'extreme droite, certains groupes "ont repris confiance", affirme Erwann Lecoeur.


À LIRE AUSSI:

>> EN DIRECT - Militant agressé: Manuel Valls dénonce "la marque de l'extrême droite"

>> Agression d'un militant d'extrême gauche: Marine Le Pen récuse tout lien avec le FN

>> Militant agressé: "Ce sont des néonazis" pour le Parti de gauche

|||sondage|||858

Samuel Auffray et Benjamin Dubois