BFMTV

Les discussions entre Castaner et les syndicats policiers suspendues, la colère intacte 

Suspendues mardi soir, les négociations entre le ministère de l'Intérieur et les syndicats policiers reprendront mercredi. Les représentants des syndicats policiers réclament des "avancées sociales" et un "retour sur investissement" pour récompenser leur mobilisation lors des manifestations de ces dernières semaines.

Les discussions entre le ministre de l'Intérieur et les syndicats policiers ont été suspendues mardi soir et reprendront mercredi, a annoncé Yves Lefebvre, secrétaire général du syndiat Unité-SGP Police-FO sur notre antenne ce mardi à l'issue de sa première rencontre avec Christophe Castaner.

"Nous avons décidé de suspendre les négociations, après avoir fait des propositions au ministre de l'Intérieur qui nous en a fait en amont" ont déclaré les syndicats policiers qui réclament de meilleures conditions de vie et de travail dans le sillage de la mobilisation des "gilets jaunes". "Nous avons obtenu un nouveau rendez-vous demain (mercredi) dans le courant de l'après-midi avec Christophe Castaner et Laurent Nunez où nous espérons enfin avoir la juste récompense de nos collègues de terrain".

Le représentant syndical a également indiqué que les commissariats seraient bel-et-bien bloqués ce mercredi, comme l'annonçaient les syndicats Alliance-Police et Unité-SGP-FO ce lundi afin d'obtenir du gouvernement de meilleures conditions de travail et de rémunération.

"Nous entrerons dans le bal de ce mercredi noir (...) : c'est un geste fort mais c'est un geste qui s'impose" a lancé Yves Lefebvre, qui a néanmoins reconnu "une volonté d'avancer" et "de sortir de la crise" de la part du ministre de l'Intérieur. "Il y a eu un dialogue franc, très ouvert, personne n'a mâché ses mots ni d'un côté, ni de l'autre" rapporte encore le représentant syndical.
Jeanne Bulant