BFMTV

Les deux fils d'une riche marquise se disputent son héritage

Image d'illustration

Image d'illustration - REMY GABALDA / AFP

Le procès entre les deux fils de la marquise de Moratella débute aujourd'hui. L'affaire a été renvoyée au 23 janvier.

Les deux fils rivaux de la très riche marquise de Moratalla, morte à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) en novembre, se disputent aujourd'hui sa fortune devant les tribunaux, le plus jeune venant de produire un testament qui déshériterait l'aîné.

Ce testament, signé en Suisse en 2012 devant un notaire en présence de deux témoins, déshériterait totalement Forester Labrouche, fils biologique de la marquise, selon des sources proches du dossier.

Son fils adoptif "comme seul héritier"

L'affaire a ses racines en Suisse, où la marquise était résidente, avant de revenir récemment finir ses jours dans son château des hauteurs de Bayonne. Ce testament, produit fin décembre, proclame German de la Cruz, le fils adoptif de la marquise, comme seul héritier de cette dernière.

Les avocats suisses de German de la Cruz, Me Ronald Asmar et Me Romain Jordan, ont confirmé cette information. "Mme de Moratalla a déshérité son fils aîné, ce qui est possible juridiquement en Suisse", a expliqué Me Asmar. "Cela traduit la souffrance de la marquise qui a été harcelée judiciairement par son fils aîné depuis 1999", a-t-il ajouté sans vouloir faire d'autres commentaires.

Une enquête ouverte en France pour séquestration et abus de confiance

Ayant coupé toute relation avec son fils aîné, la marquise avait signé un mandat en Suisse en 2012, enregistré par le tribunal de Bayonne, qui donnait tout pouvoir à German de la Cruz pour administrer ses biens. Ce mandat a été contesté par le fils aîné qui, en juillet dernier, avait aussi déposé plainte en France, suscitant l'ouverture d'une enquête pour séquestration et abus de confiance par le parquet de Bayonne.

Soledad Cabeza de Vaca, la marquise de Moratalla, était née d'un père issu de la noblesse ibérique, Antonio Cabeza de Vaca, dont l'un des ancêtres, Alvar Nunez Cabeza de Vaca (1488-1559), était un illustre conquistador.

L'affaire renvoyée au 23 janvier

Les avocats des deux parties adverses se sont retrouvés ce mardi devant le tribunal de Bayonne pour l'examen d'une requête de German de la Cruz demandant d'enlever les scellés posés sur certaines pièces de la maison de la marquise à Bayonne. L'affaire a été renvoyée au 23 janvier.

S.Z avec AFP